Convoi pénitentiaire attaqué dans l'Eure : l'intersyndicale appelle à reconduire la journée "prisons mortes"

par F.R avec AFP
Publié le 14 mai 2024 à 18h48, mis à jour le 15 mai 2024 à 17h01

Source : JT 13h Semaine

Deux agents pénitentiaires ont été tués mardi dans l'attaque d'un fourgon pénitentiaire dans l'Eure ce mardi.
Le fugitif est toujours recherché.
Après des discussions au ministère de la Justice, l'intersyndicale appelle mercredi à reconduire le "blocage" des établissements et structures pénitentiaires.

Vers une grève durable dans les prisons ? Après la violente attaque d'un fourgon pénitentiaire, mardi 14 mai dans l'Eure, qui a entraîné la mort de deux agents et l'évasion d'un détenu, l'ensemble des organisations syndicales de l'administration pénitentiaire ont appelé à un "blocage" ce mercredi des établissements et structures pénitentiaires "en soutien" à leurs collègues tués. L'intersyndicale avait prévenu dans un communiqué que cette action pourrait être reconductible.

À l'issue d'une audience avec le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, l'intersyndicale a appelé ce mercredi à poursuivre cette journée "prisons mortes", jeudi, dans l'attente d'un accord écrit avec le ministère. 

Garanties obtenues

Parmi les revendications, "la réduction drastique des extractions en favorisant l'utilisation de la visioconférence des magistrats ou leurs déplacements en établissements", "une refonte et harmonisation des niveaux d'escorte" ou encore "le déploiement accéléré des brouilleurs de téléphones portables et du contrôle des drones"

L'intersyndicale rappelle également la "nécessité d’égalité de traitement en termes de moyens entre la métropole et les drom-com",  le besoin "d'équipements et de matériel mieux adaptés" et demande "la fin des escortes 'panachées' et à minima à 3 agents".

Au terme d'une réunion de 3 heures, les syndicats ont indiqué avoir obtenu des armes supplémentaires lors des déplacements, le droit d'accès aux fiches des détenus, des hausses d'effectifs ainsi qu'une discussion sur le temps de travail. 


F.R avec AFP

Tout
TF1 Info