Covid-19 : à Paris, le masque à nouveau obligatoire en extérieur dans certaines circonstances

La rédaction de LCI
Publié le 17 janvier 2022 à 14h46, mis à jour le 17 janvier 2022 à 18h02
JT Perso

Source : JT 20h WE

OBLIGATION - À compter de ce lundi 17 janvier, le port du masque redevient obligatoire dans la capitale à la suite d'un nouvel arrêté du préfet de police.

Cinq jours après que le tribunal administratif de Paris a suspendu  l'arrêté préfectoral qui rendait obligatoire le port du masque en extérieur à Paris depuis le 31 décembre, le préfet de police de Paris Didier Lallement n'a pas tardé à réagir. 

Dans un communiqué ce lundi, la préfecture de police indique en effet  que ce dernier a pris acte de la décision du juge des référés tribunal administratif de Paris, "qui exclut la possibilité d'imposer le port obligatoire du masque  de protection à l'ensemble du territoire parisien".  

"La situation épidémique actuelle, avec un taux d'incidence extrêmement élevé et une pression toujours très forte sur l'hospitalisation, nécessite que des mesures soient prises pour que l'espace extérieur, aussi limités que soient les risques, ne soit pas un lieu de contamination", estime la préfecture justifiant par ces motifs la prise par le préfet d'un nouvel arrêté ce jour. Le document rétabli ainsi le port du masque en extérieur, dans certaines circonstances. 

Marchés, arrêts de bus, manifestations, abords des écoles

Afin de se conformer à la décision du tribunal administratif, le nouvel arrêté impose le port du masque obligatoire "dans une série de circonstances et de lieux dans lesquels la densité de population ne garantit pas, sans port du masque, le bon respect des gestes barrières."

Parmi les lieux concernés : les marchés, brocantes, vide-greniers, les rassemblements, manifestations, réunions ou activités rassemblant plus de 10 personnes sur la voie publique, les lieux d'attentes des transports en commun comme les arrêts de bus,  les abords des gares et centres-commerciaux, les abords des établissements scolaires, universitaires ou des lieux de culte, dans les files d'attente dans l'espace public. 

Des arrêtés similaires dans les départements d'Ile-de-France

La préfecture de police indique que des "arrêtés similaires sont pris dans chacun des départements de la Région Ile-de-France, cette mesure ayant fait l'objet d'une coordination sous l'égide du préfet de police, en charge de la coordination des actions de la gestion de la crise sanitaire sur le territoire francilien". 

Toute personne ne respectant par ce nouvel arrêté pourra être verbalisée à hauteur de 135 euros. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info