Guerre en Ukraine : pour les civils, la fuite ou le chaos

De retour d'Ukraine, un néonazi français mis en examen pour des propos racistes

L-.C. avec AFP
Publié le 24 mars 2022 à 23h16
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Âgé de 37 ans, Mathieu B., un militant néonazi français, a été arrêté à Marseille, vendredi 18 mars dernier, en revenant d'Ukraine où il vivait depuis plusieurs années.
L'homme a été mis en examen pour "provocations à la haine et à la discrimination à caractère raciste par voie électronique".

Mathieu B., un militant néonazi français de retour d'Ukraine, a été mis en examen dimanche à Paris pour des "injures" et des "provocations" à caractère raciste, a appris l'AFP, ce jeudi, de source judiciaire, confirmant une information du Monde. Sur son site internet, le quotidien a raconté le retour de cet homme en France depuis l'Ukraine, en passant par la Hongrie, qui aurait été provoqué par le déclenchement de la guerre par la Russie, le 24 février dernier.

"Le grand monarque"

Selon nos confrères du Monde, l'homme, âgé de 37 ans, avait fait l'objet d'une plainte déposée en octobre 2021 par l'Observatoire juif de France, et était depuis surveillé dans le cadre d'une enquête confiée par le parquet de Paris à l'Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre. Assistés de leurs collègues du groupe d’observation et de surveillance de Marseille, les gendarmes de l'OCLCH l'ont interpellé le 18 mars, à Marseille.

Après l'ouverture d'une information judiciaire, le 20 mars, Mathieu B. a été "mis en examen des chefs d'injures à caractère racial et provocations à la haine et à la discrimination à caractère raciste par voie électronique" et a été placé sous contrôle judiciaire, a indiqué une source judiciaire.

Lire aussi

Sur Internet, Mathieu B. se surnommait également "le grand monarque" ou "Saint-Claude 88", ces deux derniers chiffres étant une référence néonazie. Le site Conspiracy Watch, qui s'intéresse à cette mouvance, estime que les contenus qu'il publiait "se caractérisent par leur racisme et leur antisémitisme outranciers".

"Prônant "la supériorité de la race aryenne", le trentenaire promeut également des thèses complotistes, négationnistes et pseudo-scientifiques (platisme, complot reptilien, énergie libre, etc.)", écrit le site.


L-.C. avec AFP

Tout
TF1 Info