Décès de deux nourrissons en Gironde : la mère reconnaît être à l'origine de leur mort

A.S
Publié le 23 décembre 2022 à 19h30
Image d'illustration
Image d'illustration - Source : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Deux jumelles nées au mois d'août sont décédées lundi dernier en Gironde à quelques heures d'intervalle.
C'est la mère des deux enfants qui a donné l'alerte.
Placée en garde à vue, elle a reconnu face aux enquêteurs être à l'origine de la mort de ses enfants.

C'est un terrible drame qui s'est produit lundi dernier à Lamarque au nord de Bordeaux en Gironde. Ce jour-là, la mère de deux bébés appelait ses voisins et les secours pour leur demander de lui venir en aide. Aux uns et aux autres, elle indiquait qu'elle avait couché ses deux jumelles à midi et qu'à 16h, elles ne s'étaient toujours pas réveillées. Revenue dans leur chambre, elle disait avoir été surprise par la "blancheur" des deux enfants.

Une fois sur place, les secours ont tenté en vain de réanimer l'une des deux fillettes. La seconde a été conduite en urgence au CHU de Bordeaux. Elle est décédée dans la nuit de lundi à mardi. 

"Les deux jumelles nées le 26 août 2022 sont mortes à quelques heures d'intervalle. La première dans la journée, la seconde à 0h35 à l'hôpital. Nous avons ouvert dans un premier temps une enquête en recherche des causes de la mort", détaille ce vendredi à TF1info le parquet de Bordeaux, confirmant une information de Sud-Ouest.

L'enquête bascule en "homicides volontaires"

L'autopsie des corps des deux enfants a eu lieu mercredi. Le collège de médecins légistes a privilégié l'hypothèse d'une mort violente provoquée par un syndrome asphyxique provoqué par l'intervention d'un tiers. Mercredi toujours, l'enquête ouverte lundi a basculé en "enquête de flagrance pour homicide volontaire".  La mère de famille a été placée en garde à vue jeudi à 11h30. 

"Les investigations ont mis en évidence une fragilité psychologique de la jeune femme laquelle avait bénéficié d'un traitement pour bipolarité avec hospitalisation avec ses deux filles en centre hospitalier spécialisé pendant deux mois à la suite de son accouchement. Devant les enquêteurs et au cours de ses auditions, la mère a reconnu avoir eu des gestes permettant de conclure à son intervention dans le décès de ses enfants", indique ce vendredi en fin d'après-midi le parquet.

Le parquet a pris des réquisitions de mandat de dépôt contre la mise en cause "compte tenu des risques de déperdition des preuves, des investigations qui doivent être encore effectuées singulièrement relatives à l'état de santé mentale de cette mère au moment des faits et de la nécessaire protection de cette dernière au regard du trouble grave à l'ordre public que suscitent ceux-ci".  

Le père de famille lui était absent au moment du drame. Il a été entendu par les enquêteurs. Les fillettes étaient les premiers enfants du couple, qui vivait ensemble.


A.S

Tout
TF1 Info