Quatre personnes sont décédées la semaine dernière en Champagne durant les vendanges.
La chaleur, suspectée d'avoir causé la mort de ces travailleurs, n'est pas assez prise en compte dans la sécurité de ce travail manuel, selon certains syndicalistes.
Pour Maxime Toubart, président des vignerons de Champagne, l'important est surtout de "bien appliquer les consignes" de sécurité déjà mises en place.

C'est une série de décès qui fait débat dans le secteur viticole. Quatre personnes sont mortes en l'espace de quelques jours en Champagne pendant la période des vendanges, la semaine dernière. Si les causes précises ne sont pas encore connues, certains spécialistes, notamment du côté syndical, s'interrogent sur les conditions de travail des travailleurs durant les vendanges, notamment en cas de forte chaleur. La canicule est suspectée d'avoir joué un rôle dans ces décès, alors que les températures ont atteint plus de trente degrés la semaine dernière dans la région. 

"On ne peut pas mettre de toit sur les vignes"

Pour Maxime Toubart, le président de l'association des vignerons de Champagne, les viticulteurs sont déjà très attentifs à respecter les consignes de sécurité en période de forte chaleur : fournir de l'eau, aménager les temps de travail, imposer des pauses. "Sur les 120.000 travailleurs qui viennent sur 15 jours pour vendanges manuelles, il y a des gens qui arrivent en mauvaise santé, explique le responsable associatif à TF1info. Certains viennent de Pologne, de Roumanie, ou d’ailleurs, et ils ne sont pas forcément en bonne santé. Il y a aussi des gens qui ne prennent pas de petit-déjeuner : ce n’est pas possible de ne pas manger avant un tel effort."

Pour lui, "ce drame" n'est pas lié à un manquement de ses collègues vignerons à leurs obligations en matière de sécurité. "Vendanger c’est un travail physique, c’est un travail extérieur et on ne peut pas mettre de toit sur les vignes, continue Maxime Toubart. On ne va pas interdire les vendanges sous forte chaleur, il faut juste continuer à bien appliquer les consignes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info