Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Délation : les "corbeaux" du confinement inondent d'appels les gendarmeries et commissariats

La Rédaction de LCI
Publié le 11 avril 2020 à 13h15, mis à jour le 11 avril 2020 à 17h30
JT Perso

Source : JT 13h WE

FENÊTRE SUR COUR - Avec le confinement, la peur et les inquiétudes se mélangent, de sorte que les dénonciations entre voisins deviennent de plus en plus régulières.

Ces semaines de huis-clos, qui semblent s'éterniser, augmenteraient-elles la tentation chez certains de jouer au corbeau, en dénonçant son voisin dès qu'il ne respecte pas les règles de confinement ? Lorsque nos journalistes posent la question à quelques badauds dans la rue, tout le monde semble contre (voir la vidéo ci-dessus). "Dénoncer ses voisins, ça rappelle de mauvais souvenirs, quand même", avance l'un d'entre eux. "Si quelqu'un a un mauvais comportement, j'irai pas le dénoncer, j'irai lui dire que c'est pas bien, c'est tout", poursuit un autre. 

Et pourtant... Depuis plusieurs semaines, les policiers et les gendarmes constatent une hausse des appels au 17 pour dénoncer des comportements supposés contraires aux règles imposées par la crise sanitaire.

Lire aussi

Je crois qu'il y a sans doute une peur que le confinement dure plus longtemps si tout le monde ne respecte pas la règle.

Stéphane Leyenberger, maire DVD de Saverne (Bas-Rhin)

Des délations que l'on retrouve aussi sur les réseaux sociaux, photos à l'appui, avec des motifs divers et variés. Certains s'inquiètent de voir des individus se regrouper sous leurs fenêtres à plusieurs moments de la journée, quand d'autres s'offusquent en faisant leurs courses de voir certains n'acheter que deux canettes de bière et un produit WC...

Parfois, ce sont aussi des élus locaux qui reçoivent des appels. Interrogé dans le JT de 13H, Stéphane Leyenberger, le maire DVD de Saverne (Bas-Rhin) tente de donner une explication : "Je crois qu'il y a sans doute une peur que le confinement dure plus longtemps si tout le monde ne respecte pas la règle. Quand on voit que soi-même, on essaye de respecter des règles et que à côté, elles ne sont pas respectées, il y a sans doute de la frustration qui s'exprime aussi", analyse-t-il.

Hausse de la délation en période de confinement : le sociologue Gérald Bronner pas surprisSource : JT 13h WE
JT Perso

Alors, acte de civisme, excès de zèle, ennui ou vraie malveillance ? Même si cela reste quelque peu marginal, il est à noter que cette expression de la frustration sature tout de même le système des urgences de la police, qui a sans doute mieux à faire par les temps qui courent.


La Rédaction de LCI

Tout
TF1 Info