Le ministre de l'Intérieur s'est dit "favorable" à la généralisation du couvre-feu pour les mineurs dans plusieurs villes.
Il a déjà ordonné un couvre-feu pour les moins de 18 ans à Pointe-à-Pitre, en vigueur depuis lundi, pour lutter contre la délinquance.
À Béziers, le maire a pris une mesure similaire pour les moins de 13 ans.

Quelques jours après l'entrée en vigueur d'un couvre-feu pour les mineurs à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe sur demande du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin s'est dit "favorable" à la généralisation de cette mesure dans d'autres régions, dans un entretien accordé à France 3 ce jeudi 25 avril. "Les mineurs, ça doit être chez eux, chez leurs parents. Et les maires qui ont la compétence pour prendre des arrêtés, en effet, comme l'État, pour empêcher ces mineurs d'être dehors, notamment les moins de 13 ans, on parle d'enfants de moins de 13 ans, je les soutiens", a-t-il déclaré, jugeant ces élus "tout à fait raisonnables". En cas de saisie des tribunaux administratifs, Gérald Darmanin veut qu'ils "puissent voir qu'il n'y ait pas d'excès de pouvoir". 

Selon le ministre de l'Intérieur, "il n'est pas normal que des enfants, des adolescents, des mineurs soient dans la rue à minuit, une heure, deux heures du matin. Ils doivent être chez eux, ils doivent dormir, ils doivent aller le lendemain à l'école". Il a aussi estimé qu'il ne faut pas "accepter" que la "violence qui touche les plus jeunes" soit "encouragée par l'irresponsabilité de certains parents et l'irresponsabilité des pouvoirs publics". 

Le 17 avril, le ministre avait ordonné un couvre-feu à Pointe-à-Pitre pendant deux mois à partir de 20h pour tous les mineurs afin de lutter contre une hausse de la délinquance. Une mesure suivie par le maire de Béziers, Robert Ménard, proche de l'extrême droite, qui a instauré depuis lundi un couvre-feu pour les moins de 13 ans dans plusieurs quartiers de sa ville. Le maire Horizons de Nice s'est quant à lui dit favorable au "renouvellement" d'un arrêté en vigueur dans sa ville entre 2009 et 2020, instaurant la même mesure. 


Emilie ROUSSEY

Tout
TF1 Info