Délinquance : une hausse de 33% des violences sexuelles en 2021

La rédaction de LCI
Publié le 27 janvier 2022 à 10h22, mis à jour le 27 janvier 2022 à 11h12
Commissariat de police à Champigny-sur-Marne, illustration.

Commissariat de police à Champigny-sur-Marne, illustration.

Source : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le bilan provisoire de la délinquance, réalisé par le ministère de l'Intérieur, a été dévoilé ce jeudi.
Il confirme une baisse globale, continue depuis le début du quinquennat, selon Beauvau.
Mais certains faits sont toutefois en hausse, notamment les violences intrafamiliales et sexuelles.

Les chiffres ont été rendus publics ce jeudi matin. Dans un communiqué, le ministère d l'Intérieur revendique une "poursuite de la baisse engagée depuis le début du quinquennat" en matière de délinquance. Les indicateurs relatifs aux atteintes aux personnes sont cependant en forte augmentation et retrouvent cette tendance haussière d'avant la crise sanitaire.

"Les chiffres de la délinquance 2021 publiés par le service statistique du ministère de l’Intérieur, de manière indépendante, confirment les tendances observées depuis le début du quinquennat", indique le document. Le ministère relève ainsi une "baisse historique des atteintes aux biens, avec, entre 2017 et 2021, une baisse des cambriolages de 25%, une baisse des vols de véhicule de 21%, une baisse des vols avec arme de 17%, une baisse des vols violents sans arme de 31% et une diminution des destructions et dégradations de 14%."

Plusieurs faits à la hausse

Cette "baisse historique" est toutefois ternie par d'autres par d'autres faits qui eux sont à la hausse. L'Intérieur précise ainsi que les atteintes aux personnes sont elles en augmentation, du fait depuis 2017 "du nombre de victimes déclarées de violences intrafamiliales (+57%) et de violences sexuelles (+82%)". Dans le détail, les violences sexuelles enregistrées par les services de police et gendarmerie ont augmenté de 33% en 2021. Les indicateurs relatifs aux atteintes aux personnes sont en 2021 en forte augmentation et retrouvent cette tendance haussière d'avant la crise sanitaire: augmentation de 14% pour les victimes de violences intrafamiliales, hausse de 9% pour les victimes d'autres coups et blessures volontaires. 

"Ces tendances s’inscrivent dans le contexte de la libération de la parole et de la meilleure prise en considération de ce sujet par les forces de l’ordre, priorité du Gouvernement depuis le début du quinquennat", relève le ministère. 

Les escroqueries aussi connaissent une recrudescence à hauteur de 30%. attribuée par l'Intérieur en partie à "l’augmentation de la cyberdélinquance". Les récentes enquêtes de victimation de l’INSEE relèvent ainsi que, désormais, la moitié des victimes d’arnaques ont été approchées par internet. 

Le ministère pointe aussi une " légère augmentation (+4,3% en 2021)" des homicides. "Le chiffre reste stable sur le long terme (1026 en 2021, 1 031 en 2008), dans le contexte de la lutte sans relâche contre les trafics de drogue qui implique des règlements de compte", conclut le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info