Démantèlement d'une cellule lyonnaise opérant du trafic d'armes et de gilets pare-balles

La rédaction de LCI
Publié le 10 avril 2021 à 22h38
Onze armes de catégorie A et B ont été confisquées ainsi que des milliers de munitions et 400 gilets pare-balles.

Onze armes de catégorie A et B ont été confisquées ainsi que des milliers de munitions et 400 gilets pare-balles.

Source : Image Gendarmerie Nationale

SAISIES - Des centaines de milliers d'euros, une dizaine d'armes à feu et plusieurs centaines de gilets pare-balles ont été saisis par la Gendarmerie après trois ans d'enquête.

Il aura fallu trois ans de travail aux enquêteurs de la Section de recherche de Lyon pour boucler ce dossier. Samedi 10 avril, la gendarmerie a annoncé dans un communiqué avoir démantelé un réseau spécialisé dans le trafic d'armes et de gilets pare-balles, dont une centaine siglés "police", dans la région lyonnaise. Huit personnes ont été mises en examen, dont cinq incarcérées, est-il également précisé.

L'enquête avait démarré en 2018, et une information judiciaire, ouverte en mai 2019. Cinq personnes avait d'abord été interpellées le 25 janvier, dont trois mises en examen et deux incarcérées. Cinq mois plus tard, six autres suspects, qui remplissaient des fonctions de logistiques, étaient interpellés. À nouveau, trois mises en examen et deux mises sous écrou sont prononcées. 

Le coup de filet s'achève le 30 mars dernier, avec l'arrestation de trois autres personnes, dont deux seront mises en examen et une dernière, incarcérée. Selon nos informations, au cours de leur enquête, les gendarmes ont même mis au jour un stand de tir clandestin. Plusieurs armuriers sont soupçonnés d'être impliqués et font "l'objet de contrôles et de perquisitions", avec des saisies d'armes laissant comprendre leur implication à ce réseau d'approvisionnement de malfaiteurs. Au total, 200.000 euros ont été saisis, ainsi que huit véhicules, onze armes à feu, des milliers de munitions et 400 gilets pare-balles.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info