Deux Polynésiens retrouvés sur leur bateau après une semaine de dérive dans le Pacifique

par Aurélien DELIGNE
Publié le 15 novembre 2016 à 22h41
Deux Polynésiens retrouvés sur leur bateau après une semaine de dérive dans le Pacifique

Source : GREGORY BOISSY / AFP

SAUVETAGE - Ils ont dérivé pendant une semaine sur leur embarcation dans le sud du Pacifique. Laurent et Meherio Para ont été retrouvés mardi sains et saufs par des pêcheurs au large de Tahiti. Pour survivre, ils ont notamment récupéré de l'eau de pluie et attrapé un gros poisson.

Ne pas perdre espoir. C'est ce qu'ont dû se convaincre Laurent et Meherio Para, un frère et sa soeur, portés disparus depuis le 8 novembre dernier. Ce jour-là, ils étaient partis de l'île de Huahine pour rejoindre Maioao, à proximité de Tahiti. Ils ont finalement été retrouvés mardi 15 novembre (lundi en Polynésie) par des pêcheurs après sept jours de dérive sur leur embarcation, un bateau de pêche à moteur.

"J'ai vu de loin quelque chose et avec les jumelles, j'ai vu une bâche bleue à l'avant d'un bateau", a raconté à l'AFP Pukaina Tuteamaru, l'un des deux hommes qui les ont sauvés. "La petite sœur a beaucoup pleuré en nous voyant arriver", a-t-il poursuivi.

La veille, le centre de coordination de sauvetage aéromaritime de Polynésie avait cessé les recherches après avoir survolé une zone de 70.000 km2 pendant environ 55 heures. Selon la chaîne locale TNTV, un défaut d'instrument de navigation pourrait leur avoir fait perdre leur cap. 

Eau de pluie, poisson et voile improvisée

De retour parmi ses proches, Meherio âgée de 29 ans raconte le courage et la détermination de son frère de 34 ans. "Il s'est occupé de moi comme d'une princesse, il avait soif, mais il me laissait tout boire, il me laissait le plus gros à manger, et il me disait à chaque fois : 'je vais te ramener, ma sœur, c'est ça ma mission'".

Pour survivre, son expérience de pécheur a d'ailleurs était très utile. Il est parvenu à récupérer de l'eau de pluie et à capturer un mahi mahi (un gros poisson carnivore, typique des eaux tropicales). Il avait également utilisé une bâche comme voile pour se rapprocher des côtes. 

"Au bout de trois jours, on s'est dit : on va peut-être habiter là-bas, dans l'océan, a continué Meherio. On avait perdu espoir jusqu'à ce matin. Enfin, moi ; mon frère non, il n'a rien lâché".

Dans les eaux de la Polynésie française, nagez avec les baleinesSource : JT 20h WE
Cette vidéo n'est plus disponible

Aurélien DELIGNE

Tout
TF1 Info