Dijon : un homme mortellement blessé à son domicile après des tirs sur son immeuble

par B.L. avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 26 novembre 2023 à 9h32, mis à jour le 26 novembre 2023 à 15h18

Source : JT 20h Semaine

Les faits se sont produits au beau milieu de la nuit, samedi 26 novembre, dans le nord de Dijon.
Le quartier est connu des autorités locales pour abriter un point de deal.
Deux personnes ont pris la fuite, juste après la fusillade, à bord d'une voiture, d'après une source policière.

Une nouvelle victime collatérale des trafics de drogue ? Dans la nuit de ce vendredi 25 au samedi 26 novembre, un quinquagénaire est mort dans le quartier Stalingrad de Dijon. Selon les informations du service police-justice de TF1/LCI, l'homme a été victime d'une balle perdue en marge de tirs en rafales sur un point de deal connu comme tel par les forces de l'ordre. 

Au moment des faits, selon une source policière, l'homme âgé de 55 ans dormait dans sa chambre, située au premier étage par rapport à la rue. La fusillade s'est produite vers 0h20, samedi. Sa femme et sa fille, présentes sur les lieux au moment du drame, n'ont pas été blessées. 

"Mon père et moi, avec ma mère, on a été réveillés par une succession de coups de feux puis ça s'est arrêté. Puis ça a repris, et quand on est allé voir mon père qui dormait dans son lit, il était mort", a déclaré sur place à l'Agence France-Presse sa fille, âgée de 23 ans, qui a souhaité garder l'anonymat.

"Sûrement d'un règlement de comptes", selon la fille de la victime

Elle a précisé que son frère de 24 ans se trouvait également dans l'appartement de cette famille kosovare arrivée en France il y a 14 ans. "Il y a quelques années, il y a déjà eu des coups de feu sur la façade de l'immeuble qui avaient déjà touché notre appartement", a expliqué la jeune femme, estimant qu'il s'agissait "sûrement d'un règlement de comptes". "J'aimerais que la France protège mieux ses habitants, moi je veux quitter Dijon", a-t-elle dit sous le choc et en larmes.

Le fils de la victime a raconté de son côté que son père avait fait dans le passé un infarctus "parce qu'il s'énervait à cause des gens alentours".

Deux personnes en fuite

Selon la même source policière, une cinquantaine d'étuis de 7,62 mm et 9 mm ont été retrouvés dans ce quartier situé au nord de Dijon. Pour l'heure, aucun suspect n'a été interpellé. Peu après la fusillade, deux individus ont pris la fuite à bord d'une voiture, ajoute cette même source policière auprès de TF1/LCI.

La CRS 8, l’unité de CRS spécialisée dans le maintien de l’ordre, va être envoyée à Dijon, a indiqué le ministère de l’Intérieur dimanche à l'AFP.

Ce n'est pas la première fois, en 2023, qu'une personne est victime d'une balle perdue lors d'une fusillade sur fond de trafic de drogues. En septembre dernier, une jeune femme de 24 ans est morte à Marseille après avoir reçu des tirs de kalachnikov alors qu'elle se trouvait à son domicile avec sa mère dans une cité du 10e arrondissement de la cité phocéenne.


B.L. avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info