L'appel poignant de la mère du petit Émile, disparu cet été : "Rendez-le-nous"

par M.L (avec AFP)
Publié le 23 novembre 2023 à 22h27, mis à jour le 24 novembre 2023 à 6h20

Source : TF1 Info

À la veille de l'anniversaire des trois ans de leur fils, les parents du petit Émile ont livré un message audio vibrant.
Sa mère y interpelle "celui ou ceux qui savent ce qui est arrivé" au jeune garçon, disparu en juillet dans le hameau du Haut-Vernet, dans les Alpes.
Elle demande à ce qu'on lui "rendre" son fils s'il est toujours en vie, ou lui "dire où il se trouve" s'il est malheureusement décédé.

Malgré les mois qui passent, ils s'accrochent toujours à l'espoir d'enfin connaître la vérité. Les parents d'Émile, un jeune enfant disparu depuis le 8 juillet dans un hameau alpin, le Haut-Vernet, ont adressé ce jeudi un vibrant message dans l'espoir de retrouver leur fils, à la veille de l'anniversaire des trois ans du garçon. "Comprenez notre détresse, dites-nous où est Émile", supplie sa mère dans une courte prise de parole audio, diffusée par l'hebdomadaire Famille chrétienne sur sa chaîne YouTube.

"Depuis le 8 juillet, nous vivons entre l'espoir et l'abattement. Après l'avoir cherché en vain pendant des semaines, compte tenu de la configuration des lieux, nous avons acquis la certitude que notre petit Émile a été victime d'un enlèvement ou d'un accident", déclare la mère du petit garçon, Marie. Avant de regretter ne pas "pouvoir fêter" l'anniversaire de son fils ce vendredi 24 novembre. "L'incertitude ajoute à notre angoisse : où est notre petit garçon ? Que lui-est-il arrivé ?", insiste-t-elle.

La mère du jeune enfant s'adresse ensuite à "celui ou ceux qui savent ce qui lui est arrivé" : "S'il s'agit d'un accident, peut-être avez-vous paniqué. Si vous avez commis l'irréparable, peut-être le regrettez-vous. Peut-être craignez-vous les conséquences et ne savez comment vous en sortir. Tout cela, nous pouvons le comprendre, mais nous en appelons à votre cœur", supplie-t-elle. 

"Comprenez notre détresse, dites-nous où est Émile ! Par pitié, s'il est vivant, ne nous laissez pas vivre sans lui, rendez-le-nous ! Par pitié, s'il est mort, dites-nous où il se trouve, rendez-le-nous, ne nous laissez pas sans une tombe pour nous recueillir", interpelle sa mère. "Tout cela, vous pouvez le faire de mille manières, même anonymement, sans avoir à vous dénoncer. Mais ne nous laissez pas vivre le restant de nos jours, ainsi que nos familles, avec cette affreuse angoisse qui nous broie le cœur", implore encore Marie, avant de marteler à nouveau : "Dites-nous où il se trouve, rendez-nous Émile".

"On ne peut pas s'empêcher d'espérer"

Depuis la disparition de leur fils, les parents de l'enfant, une famille catholique très croyante, n'avaient jusqu'alors pris qu'une seule fois la parole, dans un entretien qu'ils avaient déjà réservé à Famille Chrétienne. "On imagine forcément le pire, mais on ne peut s'empêcher d'espérer", avait confié le père, Colomban, dans un long échange publié fin août. "Cela ne nous fait pas peur de demander à Dieu un miracle", avait poursuivi Marie. 

Le 8 juillet 2023, à 17h15, Émile a été aperçu pour la dernière fois par deux voisins dans une ruelle du Haut-Vernet, hameau de 25 habitants à 1200 mètres d'altitude, sur les flancs du massif des Trois Évêchés (Alpes-de-Haute-Provence), où il venait d'arriver pour les vacances d'été dans la résidence secondaire de ses grands-parents maternels. Ses parents habitent La Bouilladisse (Bouches-du-Rhône) et n'étaient pas présents ce jour-là. Malgré les multiples recherches lancées pour le retrouver, sa disparition n'a toujours pas été élucidée.

Fin juillet, l'enquête, d'abord confiée au parquet de Digne-les-Bains puis transférée à des juges d'instruction d'Aix-en-Provence, a basculé sur une qualification criminelle "d'enlèvement" et "séquestration". Une décision purement technique qui n'est pas liée à une avancée particulière, insiste le parquet, mais qui permet "plus de souplesse" dans les investigations qui se poursuivent sans relâche depuis. En novembre, plusieurs maisons ont été perquisitionnées dans le cadre de l'enquête.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info