Affaire Jubillar : la nouvelle compagne de Cédric "pas sûre à 100% de son innocence"

Publié le 7 janvier 2022 à 8h15, mis à jour le 7 janvier 2022 à 8h43

Source : JT 20h Semaine

DISPARITION - Entendue mi-décembre dans l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, le 15 décembre 2020 dans le Tarn, Séverine L., la nouvelle compagne de Cédric, a affirmé dans une interview, jeudi 6 janvier, qu'elle le soutenait toujours, admettant "ne pas être sûre à 100% de son innocence".

Elle n'est plus "sûre à 100% de son innocence". Placée en garde à vue pour "recel de cadavre", le 16 décembre dernier à Gaillac, dans l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar il y a plus d'un an dans le Tarn, Sévérine L., la nouvelle compagne de Cédric, actuellement en détention, a affirmé, jeudi 6 janvier, toujours le soutenir, mais avoir des doutes. "Je le soutiens, je ne vais pas lui lâcher la main maintenant", a déclaré à 100% Radio cette femme de 44 ans. Alors qu'elle dénonçait, le 11 août, dans Femme Actuelle, "des preuves montées de toutes pièces", elle a admis ne pas être convaincue de son innocence. 

Dans cette brève interview, elle a aussi raconté ses correspondances avec Cédric Jubillar, détenu à l'isolement à la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, depuis sa mise en examen pour "homicide volontaire par conjoint", le 18 juin 2021. "Depuis ma garde à vue, j'ai reçu quatre lettres durant les fêtes, deux par deux", a-t-elle déclaré, sans dévoiler leur contenu. 

Sévérine L. "est maintenant plus en retrait"

Son avocate Me Fabienne Bex, qui s'exprimait pour la première fois depuis la garde à vue de sa cliente, contre qui aucune poursuite n'a été retenue, a donné de ses nouvelles. Sévérine "va bien", a-t-elle indiqué, après "une accalmie, positive pour sa santé et sa sérénité". Elle a toutefois déploré la publication de beaucoup d'informations, selon elle, erronées. L'avocate a dénoncé notamment le fait qu'"il a été indiqué que la nouvelle compagne de Cédric Jubillar a connu ce dernier il y a une dizaine d'années, ce qui est totalement faux". S'il "résidait dans la région albigeoise, ma cliente a réellement connu Cédric Jubillar en avril 2021 et non avant. En tout cas pas à titre personnel. Elle le connaissait avant uniquement par le biais des médias."

Cédric Jubillar, dont une troisième demande de liberté sera examinée le 11 janvier, avait révélé leur liaison en diffusant une photo d'eux sur Facebook. Ce qui avait choqué des proches de Delphine, qui n'a plus donné de signe de vie depuis sa disparition le 15 décembre 2020, en pleine nuit à Cagnac-les-Mines, alors que le couple était en instance de divorce.

L'avocate a ajouté que Sévérine L. "a toujours été dans la même position de quête et d'aide dans cette enquête" avec "un investissement peut-être plus accru au début que maintenant, compte tenu de son audition". Sa cliente, qui a été "ennuyée par des internautes, sur les réseaux sociaux", en raison de sa relation avec Cédric Jubillar, a-t-elle expliqué, "est maintenant plus en retrait, laisse place aux enquêteurs" car "elle a fait tout ce qu'elle pouvait pour aider et collaborer avec" eux.


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info