Un homme soupçonné dans l'enquête sur la disparition du couple a été transféré jeudi 2 mars à Poitiers afin d'être présenté à une juge d'instruction.
Le procureur a annoncé dans la soirée qu'il avait été mis en examen.
Leslie et Kevin n'ont plus donné signe de vie depuis trois mois.

Le voile sera-t-il bientôt levé sur la disparition de Leslie et Kevin ? L'homme, placé en garde à vue mardi matin après son interpellation à L'Aiguillon-sur-Mer (Vendée) a été transféré ce jeudi 2 mars de Niort à Poitiers pour être présenté à un juge d'instruction. Il a été mis en examen dans la soirée pour "enlèvement et séquestration non suivis d’une libération volontaire" et a été placé en détention.

Le suspect est l'ami qui devait héberger Leslie Hoorelbeke et Kevin Trompat dans la nuit du 25 au 26 novembre, lorsqu'ils ont disparu à Prahecq (Deux-Sèvres), un bourg de 2000 habitants près de Niort. Le domicile de son père, où il a été arrêté, a été perquisitionné, tout comme celui de sa mère à Prahecq. Les enquêteurs ont saisi un fourgon aménagé lui appartenant. Les enquêteurs ont relevé des incohérences entre ses déclarations passées et le relevé géolocalisé de ses communications téléphoniques.

Le trafic de stupéfiant au coeur de l'affaire ?

Un deuxième suspect dans cette affaire a été placé en garde à vue mercredi après son interpellation à La Rochelle. Âgé de 22 ans, Nathan N. est originaire de Puyravault (Charente-Maritime), à environ une heure de route de Prahecq. C'est dans ce village que, le 8 décembre, des affaires appartenant au couple disparu avaient été retrouvées, notamment une brosse à cheveux de Leslie et un brevet de sécurité routière de son compagnon. Le jeune homme travaille dans le BTP. Selon son entourage, il "connaissait" Kevin "de vue, mais ce n'était pas un copain proche"

Un membre de la famille de Nathan N. a assuré à TF1/LCI que Nathan N. lui a "promis" qu'il "n'avait rien à voir dans cette histoire" dressant le portrait d'un homme "un peu peace and love", "parfois solitaire" mais "pas violent" consommant "un peu de shit". 

De source proche de l'enquête, la disparition de Leslie et Kevin pourrait être en partie liée à un trafic de stupéfiants. Lors d'une battue organisée par la famille de Kevin Trompat, le 5 janvier à Prahecq, sa belle-mère, Karine Prat, avait dit à des journalistes qu'il "avait pratiquement 10.000 euros sur lui" le soir de sa disparition, une somme qu'elle lui avait apportée, selon elle "pour acheter une voiture".


A.B. Avec le service police-justice

Tout
TF1 Info