Cédric Jubillar doit à nouveau être entendu par les juges d'instruction ce jeudi 12 mai à Toulouse.
Il sera notamment confronté à Marco, ancien codétenu à la maison d'arrêt de Seysses.
Libéré à l'automne, ce dernier a assuré aux gendarmes que Cédric lui aurait confié avoir enterré le corps de Delphine dans "un endroit qui a déjà brûlé".

C'est un moment très important que toutes les parties attendent. Ce jeudi 12 mai, Cédric Jubillar, mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" en juin 2021, après la disparition de sa femme Delphine six mois plus tôt, est entendu de nouveau par les juges d'instructions. 

Cet événement sera ponctué par un face-à-face particulièrement attendu : celui entre le principal suspect, à l'isolement, et Marco, un ancien codétenu corse de la maison d'arrêt de Seysses. Ce dernier a en effet affirmé aux enquêteurs avoir recueilli les confidences de Cédric Jubillar, à travers les barreaux. Selon cet ancien détenu, libéré à l'automne dernier, Cédric Jubillar lui aurait fait "sept" ou "huit" fois des confidences. Et pas des moindres, si elles sont avérées. 

'Il a dit qu'il a vrillé"

La suite se passe dans le bureau des juges. Nous avons pu consulter le procès-verbal d’audition de Marco, détaillant certains aveux : Marco affirme avoir obtenu du suspect numéro 1 sur le soir de la disparition de l'infirmière et mère de famille, le mardi 15 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines (Tarn). 

"Il (Cédric) est parti chercher son chargeur hors de la chambre (…) Là, il l'a vue sur le canapé en train d'envoyer des messages à son amant (…) Après, il a dit qu'il a vrillé et il a dit :'Ces abrutis, ils n'ont même pas trouvé le couteau. (…) Il a dit : 'Je m'en suis débarrassé'."

Cédric Jubillar lui aurait également dit qu'il était "le plus grand cocu de France". "Il était froid en disant ça", affirme Marco avant d'ajouter : "Je le sentais froid, c'est comme s'il parlait de quelque chose qui n'existait plus." Selon lui, pour parler de Delphine, Cédric Jubillar utilisait le substantif :"l'autre" et ne disait jamais "ma femme", "mon ex" ou "Delphine".

"Missionné pour déplacer" le corps de Delphine ?

Puis à l'automne 2021, avant sa sortie de prison, le Corse âgé de 37 ans au lourd passé criminel, en fin de peine pour menace de mort sur des surveillants, affirme avoir été missionné par Cédric Jubillar pour déplacer le corps de sa femme. Un corps qu'il aurait " enterré "assez profondément" dans "un endroit qui a déjà brûlé" et au sujet duquel il aurait des craintes qu'il ne "remonte" à la surface "en raison du ruissellement des eaux et de la mauvaise météo".

Cédric Jubillar lui aurait donc remis une lettre et un code composé des 26 lettres de l'alphabet associées chacune à un chiffre pour passer à l'action. 

code jubillar à codétenu 2
code jubillar à codétenu 2 - TF1

Ce code, Marco doit le transmettre à la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, Séverine L. Elle est supposée lui indiquer l’endroit où l’infirmière disparue serait enterrée, selon l’ancien détenu. L’enquête s’accélère alors et la compagne de Cédric Jubillar est placée en garde à vue en décembre 2021 pour "recel de cadavre". Trente-six-heures plus tard, elle en ressortira libre, sans poursuite. 

Face aux juges, Cédric Jubillar parle lui d’une "plaisanterie" faite à son voisin de cellule. "Vous lui avez confié vos craintes sur les risques que le corps remonte en raison de la mauvaise météo, car vous n'aviez pas enterré le corps assez profondément. (...) Qu'avez-vous à dire?", ont demandé les juges d'instruction à Cédric Jubillar le 11 février 2022. "On était en train de se raconter des blagues, (…) et d'un coup il est revenu à la charge avec ce que j'ai fait du corps, je lui ai dit (...)  j'ai mis le corps près de la ferme qui a brulé", leur a assuré Cédric Jubillar.  

Cette ferme, située à moins de deux kilomètres du domicile familial des Jubillar à Cagnac-les-Mines, a été fouillée pendant plusieurs jours. Les recherches n'ont rien donné.

Dix-sept mois après la disparition de Delphine Jubillar, 33 ans, son corps demeure introuvable. Cédric Jubillar, lui, a toujours clamé son innocence. Les investigations se poursuivent.


Rym Bey

Tout
TF1 Info