Disparition d'Héléna à Brest : que sait-on du suspect, qui a évoqué "un accident" ?

par A.S avec Raphaël Maillochon
Publié le 6 février 2023 à 18h27, mis à jour le 9 février 2023 à 15h14

Source : JT 20h Semaine

Héléna Cluyou a disparu le 29 janvier dernier après une soirée en discothèque.
Un suspect a confié à des proches avoir "commis une bêtise", évoquant un accident.
Il a tenté ensuite de mettre fin à ses jours.
TF1 fait le point sur le profil de cet homme dont le pronostic vital est toujours engagé.

"Une accélération", c'est ainsi que le procureur de Brest, Camille Miansoni, a qualifié dimanche 5 février l'enquête menée depuis une semaine autour de la disparition d'Héléna Cluyou, le 29 janvier dernier à Brest (Finistère). Le magistrat a employé ce terme après qu'un homme a confié à des proches avoir "commis une bêtise", et évoqué un "accident" sur "ce dont on parle à Brest depuis 5 jours".  

Héléna Cluyou aurait dû fêter ses 21 ans le 1er février. Cette élève-infirmière a disparu après une soirée passée à la boîte The One sur le port de Brest. Elle a quitté la discothèque à 5h30. Une dernière image la montre à 6h42, marchant à l'angle de la rue de la Porte et de la rue Saint-Exupéry, entre la discothèque et le domicile de sa grand-mère, où elle habitait. Un appel à témoins a été lancé, mais n'a pas livré d'éléments permettant de retrouver l'élève infirmière. 

Alors qu'un individu fait aujourd'hui figure de principal suspect, il n'a toutefois pas pu être entendu par les enquêteurs après les confidences faites à son frère et sa belle-sœur. Il a tenté de mettre fin à ses jours par deux fois et est hospitalisé. On détaille ce lundi ce que l'on sait de cet homme. 

Un cuisinier âgé de 36 ans

Selon nos informations, le suspect est un homme âgé de 36 ans, cuisinier de profession. Ce dernier travaille dans un restaurant de Brest et vit dans cette ville du Finistère où a eu lieu la disparition d'Héléna Cluyou. Il a une compagne, n'est pas marié, et n'a pas d'enfant. Né en 1986, son casier judiciaire est vierge, mais son traitement d'antécédents judiciaires comporte deux mentions pour des "toutes petites affaires", selon une source proche du dossier.

Plusieurs de ses anciens collègues interrogés ce lundi par TF1 dans le Finistère ont décrit quelqu'un "d'excessif", "très fêtard", "peu fréquentable et qui consommait "beaucoup d'alcool".  "Il a un petit problème avec l'alcool qui fait que très vite on remarque qu'il y a quelque chose d'un peu malsain chez lui", confie ainsi une ancienne collègue. 

Quand le suspect a-t-il parlé et qu'a-t-il dit ?

C'est en milieu de semaine dernière que le suspect a fait des confidences à son frère et à sa compagne, venus le voir depuis Tours pour lui venir en aide, alerté par son état de détresse psychologique.

À ses deux visiteurs, le suspect a déclaré "avoir commis une bêtise, que sa vie était finie" et que "c'était un accident" comme l'a indiqué le procureur de la République de Brest, Camille Miansoni, dimanche.

Au vu de ses aveux, le couple a décidé vendredi, quelques heures après ces confidences, d'accompagner le trentenaire au commissariat pour qu'il fasse une déclaration aux enquêteurs de police. Mais le suspect n'a jamais pu être entendu. Il a en effet dû être hospitalisé après avoir tenté de se suicider par voie médicamenteuse. 

"À ce moment-là, aucun lien n'a pu être fait entre cet accident et la disparition" d'Héléna Cluyou, a insisté dimanche le procureur de la République de Brest, Camille Miansoni. Mais samedi matin, "se rendant compte que leurs déclarations n'avaient sous doute pas été assez précises", le frère et la compagne du suspect se sont présentés à la brigade de gendarmerie de Crozon (Finistère) pour faire le lien entre les deux affaires.  

Le suspect répétait en effet "en boucle" qu'il s'agissait d'un "accident", selon leur récit. Lorsque son frère lui a demandé de quel accident il s'agissait, "à une reprise au moins, il avait répondu : tu n'as qu'à voir ce dont on parle à Brest depuis cinq jours", a relaté le procureur. Depuis une semaine, la disparition d'Héléna Cluyou donne lieu à une vive émotion dans la ville bretonne.

Le samedi, alors les enquêteurs s'apprêtaient à questionner le suspect, ce dernier a été retrouvé un sac en plastique sur la tête sur son lit d'hôpital. Il était toujours inconscient et en réanimation ce lundi midi. Joint par TF1info ce lundi soir, Camille Miansoni nous informe que "le suspect n'a toujours pas pu être entendu, son pronostic vital étant toujours engagé". 

Sa compagne, qui avait été placée en garde à vue ce week-end, a été remise en liberté sans poursuite dimanche. 

La voiture du suspect retrouvée incendiée

Jeudi 2 février, la voiture du suspect a été retrouvée incendiée dans le quartier de Pontanézen. Les techniciens de la police scientifique ont mené des investigations et des relevés sur ce qu'il restait du véhicule carbonisé. Pour l'instant, on ignore si des éléments importants ont été découverts ou non. Seule certitude : aucune trace de corps n'y apparaissait. 

"L'affaire est loin d'être élucidée

"Nous avons désormais des indications qui laissent penser" que cette personne "a été impliquée dans les faits de disparition sans que l'on puisse dire de quelle manière, avec qui et dans quelles circonstances", a assuré dimanche le procureur de la République après que le frère de ce dernier et sa belle-sœur ont parlé et que la voiture a été retrouvée brûlée. 

Relevés téléphoniques du suspect

Parmi les investigations actuellement en cours, l'analyse des relevés téléphoniques du suspect.  Les résultats pourraient peut-être permettre de localiser ce dernier entre dimanche matin, et lundi. 

Signalement de la jeune femme

Afin de retrouver la jeune femme, les enquêteurs ont donné un signalement précis. Héléna a les cheveux châtains, les yeux marron-vert. Elle mesure 1m65. Elle est mince et a un tatouage (une imitation du crocodile Lacoste situé au-dessus de la poitrine, côté droit). Au moment de sa disparition, elle portait une jupe en simili cuir noire, un haut kaki et un manteau noir avec ceinture. 

Si vous avez des informations, contactez le 17, le service de police judiciaire de Brest-Quimper au 02 56 31 20 10 ou le commissariat central de Brest au 02 21 09 53 60. 


A.S avec Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info