SOULAGEMENT - Vingt-quatre heures après sa disparition, lundi soir près de Saint-Brice en Mayenne, la procureure de la République de Laval a annoncé que la jeune fille avait été retrouvée, vivante, mardi soir. Dans ses premiers propos, la jeune joggeuse assure avoir "échappé à deux ravisseurs".

Dans de premiers propos déclaratifs mardi soir, la jeune fille de 17 ans, retrouvée après vingt-quatre heures de disparition, a déclaré aux enquêteurs avoir "échappé à deux ravisseurs". 100 gendarmes sont encore mobilisés, dont la gendarmerie scientifique, pour continuer l'investigation judiciaire et la recherche de nouvelles preuves, mais aussi pour sécuriser certains lieux comme le domicile des parents. Leur nombre est susceptible d'augmenter en fonction de l'enquête en cours.

Ses proches étaient sans nouvelles d'elle depuis lundi. C'est dans un communiqué que Céline Maigne, la procureure de la République de Laval, a annoncé mardi soir, peu après 21 h, que la jeune fille avait été retrouvée vivante. "La gendarmerie a été avisée et confirme la découverte, vivante, de la jeune fille disparue hier. Celle-ci va être médicalement prise en charge pour s’assurer de son état de santé.

Les gendarmes prévenus par les gérants d'un kebab

La jeune fille de 17 ans était sortie du domicile de ses parents à Saint-Brice (Mayenne) pour faire un jogging. Elle a été retrouvée vingt-quatre heures plus tard dans un kebab de Sablé-sur-Sarthe, à 10 kilomètres de sa disparition, où elle se serait réfugiée. Elle serait arrivée ensanglantée et ce sont les gérants qui ont ensuite prévenu les gendarmes. 

Rien n'a encore été diffusée sur les circonstances de sa disparition et sur ce qu'il s'est passé durant les vingt-quatre heures où la jeune joggeuse a été portée disparue. Celle-ci serait "sous le choc" et a d'abord été prise en charge médicalement. Elle devrait être interrogée beaucoup plus longuement dans la journée.

Cette nouvelle intervient alors que quelques heures auparavant, la procureuse avait requalifié l'enquête, la passant de "disparition inquiétante" à "enlèvement et séquestration".  Un hélicoptère, une équipe fluviale de Nantes et une équipe cynophile, et 200 gendarmes avaient été mobilisés dans les recherches depuis sa disparition signalée à 18 h 40 par ses parents, lundi. Son père s'était alors rendu sur le parcours habituel réalisé par sa fille lorsqu'elle faisait son jogging sans parvenir à la retrouver.

Cette nouvelle a soulagé au-delà même du cercle familial. "Je ne saurais pas vous dire ce que ça me fait, tellement je suis heureuse, soulagée, parce que j'ai eu très peur", a réagi avec une émotion une habitante de Sablé-sur-Sarthe, la ville voisine où la jeune fille a été retrouvée.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info