Doubs : un homme accusé d’avoir tué sa femme et livré son corps aux animaux sauvages

La rédaction LCI
Publié le 21 juin 2017 à 1h10, mis à jour le 21 juin 2017 à 6h35
Doubs : un homme accusé d’avoir tué sa femme et livré son corps aux animaux sauvages

Source : Damien Meyer/AFP

DRAME - Un homme de 31 ans est jugé devant un tribunal criminel suisse depuis mardi. Il est accusé d’avoir tué son épouse en 2015 en terrain helvétique avant d’abandonner son corps à Charquemont, dans le Doubs.

Depuis mardi, devant le tribunal criminel de La Chaux-de-Fonds, en Suisse, un jeune Français est jugé pour le meurtre de son épouse, rapporte Le Parisien. Farid El Ouadaa est détenu depuis le 9 janvier 2015. Ce natif de Belfort est jugé pour "assassinat" et "atteinte à la paix des morts". L’homme est en effet accusé d’avoir tué sa femme de 24 ans, Latifa Boukri, le 6 janvier 2015, en Suisse, où le couple résidait depuis quelques temps.

Selon les éléments de l’enquête, il aurait ensuite abandonné son corps dénudé dans un chemin à proximité du bois de Charquemont, dans le Doubs, "pratiquant des entailles au moyen d’un couteau pour faire couler le sang afin d’attirer les animaux sauvages", indique l’acte d’accusation. Le suspect aurait également rasé les cheveux de la victime dans "un geste d’humiliation". Le procès de Farid El Ouadaa doit durer quatre jours. L’accusé a reconnu les faits dans un premier temps, avant de se rétracter, et il encourt la prison à vie.

Une relation tumultueuse

Le couple s’était marié en 2014, date à laquelle il avait emménagé à La Chaux-de-Fonds. Les avocats de l’accusé notent que la relation entre Latifa Boukri et Farid El Ouadaa était "tumultueuse". Après avoir consulté un avocat en vue d’une séparation, la jeune femme est allée résider dans un foyer. Lorsqu’elle disparaît de façon inexpliquée le 6 janvier 2015, son époux devient le suspect principal de l’enquête. Il est arrêté trois jours plus tard, et nie toute implication dans sa disparition. Le corps de la victime est retrouvé le 14 mars 2015 par deux promeneurs dans le Doubs. Après une série d’auditions, Farid El Ouadaa avoue avoir tué son épouse le 17 mars, confirme ses propos devant un procureur, puis se rétracte.

L’acte d’accusation précise que le meurtre a eu lieu au domicile du couple. Le jeune homme y aurait donné rendez-vous à son épouse afin de lui rendre ses affaires. Il l’aurait alors étranglée pour lui faire perdre connaissance, avant d’entreprendre de la noyer dans une baignoire. C’est après l’avoir rasée, indique l’accusation, que le Français a emporté le corps de la victime dans le coffre de sa voiture jusque dans le Doubs. Depuis sa rétractation, le jeune homme affirme qu’il est innocent. Ses avocats plaident l’acquittement, citant des "zones d’ombre dans cette affaire", et "des pistes non explorées".


La rédaction LCI

Tout
TF1 Info