Marseille : un quinquagénaire tué par balles dans un quartier du nord de la ville

Publié le 12 septembre 2023 à 7h36, mis à jour le 12 septembre 2023 à 18h50

Source : JT 20h Semaine

Un homme de 56 ans a été tué par balles lundi soir dans le 16ᵉ arrondissement de la cité phocéenne.
Les deux auteurs présumés du tir circulaient à moto.
Depuis le début de l'année, une quarantaine de personnes ont été tuées dans la deuxième ville de France, minée par le trafic de drogue.

Nouvelle fusillade mortelle à Marseille. Un homme âgé de 56 ans a été tué, lundi 11 septembre soir, dans le 16e arrondissement de la cité phocéenne, un quartier situé au nord de la ville.  

Selon nos informations, les policiers ont été appelés vers 22 h 20 après qu'un homme a été blessé  par balles plage de L'Estaque. À leur arrivée, ils ont découvert un véhicule de marque Audi accidenté et moteur tournant avec à son bord la victime. Inconsciente, celle-ci présentait de nombreuses blessures par arme à feu : quatre au niveau du thorax, une au niveau de l'abdomen, deux au bras gauche, une au bras droit et un impact traversant au niveau de la cuisse gauche et de la cuisse droite. Pris en charge par les marins-pompiers, le quinquagénaire est décédé à 23 heures.

Sur les lieux du crime, huit étuis percutés de calibre 7.62 (Kalachnikov) étaient découverts. Plusieurs témoignages entendus par les enquêteurs ont expliqué avoir vu deux individus circulant à moto tirer sur cet homme avant de prendre la fuite. 

Un peu plus tard, une moto de marque BMW ainsi qu'une arme de type Kalachnikov ont été retrouvés incendiés chemin de Rébuty aux Pennes-Mirabeau, à huit kilomètres de la plage de l'Estaque, 

La victime connue pour des faits anciens

Dans un communiqué mardi soir, la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, indique que la victime est "connue des services de justice pour des faits anciens de vol avec arme et d’autres faits de droit commun. Il était connu pour une affaire ancienne de trafic de stupéfiants".

Une enquête en flagrance a été ouverte des chefs de  assassinat en bande organisée et association  de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime destruction par moyen dangereux en bande organisée, recel en bande organisée de vol et confiée à la Direction territoriale de la police judiciaire de Marseille.

Une quarantaine de morts

Depuis le début de l'année, les fusillades se sont multipliées dans la deuxième ville de France, où le trafic de drogue est un problème important. Depuis quelques mois, les autorités policières et judiciaires s'inquiètent d'une "vendetta" entre gangs de trafiquants de drogues, une guerre de territoire à coup de rafales tirées à l'aveugle sur ou à proximité de points de deal. 

"Il s’agit du 94e fait d’homicide dans un contexte de bande organisée avec utilisation d’une arme de guerre,  le parquet de Marseille est saisi  depuis le début de l’année 2023 (dont 92  pour la seule ville de Marseille) décomptant à présent 44 personnes décédées et 109 blessées", détaille la procureure ce mardi.

"Des tensions sur fond de trafic de stupéfiants" se font ressentir "actuellement dans plusieurs cités", avait expliqué de son côté la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri lundi.

Si la plupart des victimes sont des hommes, parfois des adolescents, certaines n'étaient pas impliquées dans le trafic de drogue. Lundi, une jeune femme de 24 ans a été blessée par une rafale tirée à l'aveugle près d'un point de vente de drogue dans le sud-est de la ville. La victime est en état de mort cérébrale, a indiqué la procureure de Marseille, Dominique Laurens. 


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info