Le youtubeur "crudivoriste" Thierry Casasnovas en garde à vue

par E.B avec AFP
Publié le 9 mars 2023 à 20h00

Source : Sujet TF1 Info

Promoteur du "jus frais" ou du "jeûne" pour guérir du cancer, par exemple, l'homme qui se présente comme un naturopathe autodidacte a été interpellé ce jeudi 9 mars.
Placé en garde à vue, le youtubeur controversé aux 600 000 abonnés est visé par une information judiciaire pour "exercice illégal de la médecine".

Le chantre du jeûne et du crudivorisme sur Youtube Thierry Casasnovas, qui fait l'objet d'une information judiciaire notamment pour "exercice illégal de la médecine", est en garde à vue jeudi soir, a appris l'AFP auprès du parquet de Perpignan. La décision de le présenter à un juge vendredi en vue d'une éventuelle mise en examen n'a pas encore été prise.

Une perquisition avait eu lieu en février 2022 au domicile de cet influenceur, basé dans les Pyrénées-Orientales, qui n'avait pas été placé en garde à vue à l'époque.  Pendant l'été 2020, le parquet avait ouvert une information judiciaire à son encontre pour "exercice illégal de la profession de médecin", "abus de faiblesse" et "pratiques commerciales trompeuses", avant d'y ajouter, à l'automne 2021, le chef d'"infractions économiques et financières".

Sur YouTube, Thierry Casasnovas, "naturopathe" autodidacte est suivi par près de 600 000 personnes et s'est fait connaître par ses vidéos, regardées par des centaines de milliers d'abonnés, où il défend le manger cru et l'abstinence pour mieux vivre, régénérer et détoxifier son corps. Selon ces vidéos, ces pratiques peuvent prévenir, voire guérir cancer, diabète ou dépression.

En novembre dernier, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), s'était encore alarmée de l'influence du Catalan sur plusieurs adeptes, qui ont notamment "renoncé à leurs traitements médicaux". Le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) nous avait confirmé, en 2020, que ces cinq dernières années, sa cellule avait déjà reçu "plus de 500 signalements" visant le gourou de ce qu'il définit comme "la santé alternative"


E.B avec AFP

Tout
TF1 Info