En 2023, 114.000 victimes de violences sexuelles ont été enregistrées par les services de sécurité.
74% d'entre elles ont subi ces violences en dehors du cadre familial.
Selon le ministère de l'Intérieur, trop peu de victimes portent plainte encore aujourd'hui.

Selon les chiffres révélés ce jeudi par le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), au cours de l’année 2023, 114.000 victimes de violences sexuelles ont été enregistrées en France. 

Parmi ces victimes, 74 % ont subi ces violences en dehors du cadre familial ou conjugal (soit près de 84.000 victimes), proportion en légère baisse depuis 2016 (elle était alors de 78%). Par ailleurs, les trois quarts des violences sexuelles enregistrées hors cadre familial sont des violences physiques (viol ou tentative de viol, agression ou atteinte sexuelle).

Les femmes largement majoritaires

S’agissant des violences sexuelles hors cadre familial, la majorité des victimes a subi des violences sexuelles physiques (viol ou tentative de viol, agression ou atteinte sexuelle).

 "Qu’elles soient mineures ou majeures, les femmes sont largement majoritaires parmi les victimes de ce type de violence (85%), à l’inverse des mis en cause qui sont presque exclusivement des hommes (96%)", souligne le service statistique ministériel de la sécurité intérieure.

Par ailleurs, seules 2% des personnes de 18 à 74 ans victimes de violences sexuelles hors cadre familial portent plainte auprès des forces de sécurité. "Ce taux atteint 6% pour les violences sexuelles physiques (viol, tentative de viol, agression sexuelle) contre 2% pour les violences sexuelles non physiques (harcèlement sexuel, exhibition sexuelle)", ajoute le SSMSI.


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info