EN BREF - Attaque au couteau à Paris gare de Lyon : le profil de l’assaillant

par V.M avec le service police-justice TF1/LCI
Publié le 3 février 2024 à 11h50, mis à jour le 3 février 2024 à 20h51

Source : TF1 Info

Trois personnes ont été blessées, dont une sérieusement, par un individu de 32 ans, samedi matin à 8 heures à la gare de Lyon, à Paris.
D’origine malienne, le suspect a été interpellé en possession d’un couteau, d’un marteau, et d’un titre de séjour italien.
Le parquet national antiterroriste ne s’est pas saisi de l’enquête à ce stade.

Le suspect a été interpellé très rapidement après les faits. Un homme de 32 ans a été placé en garde à vue après avoir blessé trois personnes à l’arme blanche, samedi à 8 heures du matin, dans le hall 3 de la gare de Lyon, à Paris. Le bilan fait état de trois blessés, dont un grièvement. 

Ce que l'on sait du profil de l'assaillant

•  Kassogue S. N., de nationalité malienne, était en possession d’un titre de séjour italien émis en 2019 et d’un permis de conduire italien lors de son arrestation. D'après ces documents, il serait né le 1ᵉʳ janvier 1992. Selon le préfet de police Laurent Nuñez, il est en situation irrégulière en Italie depuis 2016. 

•  Il a été interpellé en possession d’un couteau et d’un marteau, des armes qui ont servi à porter les coups contre les victimes.

•  Lors de son arrestation, il a déclaré "spontanément" souffrir de troubles psychiatriques, selon le préfet de police. Des médicaments servant à traiter de tels troubles ont été retrouvés sur lui. Selon le parquet, un examen de sa santé mentale va être réalisé. 

•  Une source policière a indiqué à TF1/LCI qu’il aurait "le profil d’une personne sans domicile fixe"

•  En garde à vue, l’homme est d'abord resté "muet", selon une source proche de l'enquête, avant de "communiquer" avec les enquêteurs. 

•  Aucun signe de radicalisation religieuse n’a été relevé jusqu'ici. Pour autant, les enquêteurs ont découvert une vidéo postée sur les réseaux sociaux, dans laquelle le suspect rend "grâce à Dieu" et formule des propos de type conspirationniste, évoquant en outre la colonisation.  

•  L'homme est inconnu des services de police sous cette identité. Il ne figure pas au fichier de la direction du renseignement de la préfecture de police. 

•  "À l’heure où on se parle, il n’y a pas d’élément laissant à penser qu’il s’agit d’un acte terroriste", a insisté le préfet de police, tout en appelant à la “prudence” tant que l’enquête n’aura pas écarté définitivement cette piste.

 • En début de soirée, le parquet a annoncé la levée de la garde à vue en raison d'un "état psychiatrique incompatible avec la mesure de contrainte." Le suspect est "pour le moment pris en charge par l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police".


V.M avec le service police-justice TF1/LCI

Tout
TF1 Info