EN DIRECT - Procès de l'affaire Théo : le policier auteur du coup de matraque condamné à 12 mois d'emprisonnement avec sursis

Publié le 19 janvier 2024 à 9h08, mis à jour le 19 janvier 2024 à 22h04

Source : TF1 Info

Trois policiers de 31, 34 et 43 ans étaient jugés depuis le 9 janvier devant la cour d'assises de Seine-Saint-Denis.
Les trois accusés ont été condamnés à des peines de 3 à 12 mois d'emprisonnement avec sursis.
Suivez le verdict du procès en direct.

Ce live est à présent terminé. 

FIN DE CE LIVE

Fin de ce live, merci de l'avoir suivi.

"UNE VICTOIRE" POUR L'AVOCAT DE THEO

La condamnation vendredi de trois policiers pour l'interpellation violente en 2017 de Théo Luhaka est "pour nous une victoire", a réagi son avocat Antoine Vey à Bobigny. 


"C'est une décision d'apaisement que nous prenons comme une victoire", a déclaré Me Vey, les policiers ayant été condamnés à des peines allant de 3 à 12 mois de prison avec sursis par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis. 


Présent à la sortie du tribunal, Théodore Luhaka, grièvement blessé à l'anus lors de son interpellation en 2017, ne s'est pas exprimé.

CONDAMNATIONS

La cour condamne Tony. H, 31 ans et Jérémie D., 43 ans, à trois mois d'emprisonnement avec sursis ainsi que deux ans d’interdiction d’exercer sur la voie publique et de porter une arme. 

Elle condamne Marc-Antoine C., principal accusé, à la peine de 12 mois d'emprisonnement avec sursis  assortie de cinq ans d’interdiction d’exercer sur la voie publique et de port d’arme. L'accusé a été reconnu coupable du délit de "violences volontaires". La cour n’a pas retenu par contre la qualification criminelle, considérant que le coup de matraque n’avait pas provoqué "avec certitude une infirmité permanente".


Pas de réaction des trois hommes à la barre. Pas de réaction dans la salle non plus. L'audience a été ensuite suspendue.

L'AUDIENCE REPREND

Les accusés se lèvent et s'approchent de la barre. La présidente lit les questions qui étaient posées et leurs réponses.

LES ACCUSÉS ARRIVENT

Les accusés s'installent.

POLICIERS

Beaucoup de policiers dans la salle en tenue ou en civil. Les accusés ne sont pas encore arrivés.

SOUTIENS

La salle est pleine à craquer. 

Beaucoup de personnes sont venues soutenir Théodore Luhaka parmi lesquelles : la députée insoumise Mathilde Panot, Amal Bentounsi, fondatrice du collectif "Urgence contre les violences policières", Assa Traoré, sœur d'Adama Traoré, et Fatima Chouviat, veuve de Cédric Chouviat, ou encore Dominique Sopo, président de SOS racisme. 

Beaucoup de soutiens côté police aussi dont  la déléguée nationale du syndicat Unité SGP Police-Force Ouvrière, Linda Kebbab. 

L'AUDIENCE VA REPRENDRE

L'audience va reprendre dans quelques minutes.

AUDIENCE SUSPENDUE

L'audience est suspendue. Les accusés n'ont pas le droit de quitter le palais de justice. Il fait maintenant attendre le verdict...

DERNIERS MOTS DES ACCUSÉS

Voici les derniers mots des accusés. 

Tony H. : "Je tenais juste à dire que je regrette les conséquences qu'a eues cette interpellation pour M. Luhaka. Je pense avoir effectué mon travail dans le respect des lois. Je fais confiance en la justice." 

Jérémie D. : "Moi je n'ai rien de plus à ajouter. "

Marc-Antoine C., principal accusé :"Je m'en tiens à mes déclarations. Je n'ai rien à ajouter."

L'AUDIENCE REPREND

L'audience reprend.

RETARD

L'audience n'a pas encore repris. Les trois policiers poursuivis pour violences volontaires échangent avec leurs avocats. Hier, l'avocat général a requis à leur encontre 3 mois de prison avec sursis, 6 mois de prison avec sursis et 3 ans de prison avec sursis.

THÉODORE LUHAKA EST ARRIVÉ

Théodore Luhaka est arrivé entouré de ses proches. Il discute avec son avocat Me Vey. 

DERNIERS MOTS

À 9h30, à la reprise de l’audience, les trois policiers poursuivis pour violences volontaires pourront, s’ils le souhaitent, prendre une dernière fois la parole avant que la cour ne se retire pour délibérer.

L'AUDIENCE VA REPRENDRE

L'audience doit reprendre dans quelques minutes. Les accusés sont arrivés dans la salle. On attend les parties civiles. 

Dernier jour ce vendredi au procès de l'affaire Théo. Depuis le 9 janvier, trois policiers, Tony H. 31 ans, Jérémie D., 43 ans et Marc-Antoine C., 34 ans et principal accusé, sont jugés aux assises de Seine-Saint-Denis pour l’interpellation violente en 2017 de Théo Luhaka, grièvement blessé avec une matraque télescopique. Ils encourent respectivement des peines de 7 ans, 10 ans et 15 ans de prison pour "violences volontaires" avec les circonstances aggravantes qu'elles ont été commises en réunion et par personne dépositaire de l'autorité publique. 

Après la reprise de l'audience à 9h30, les accusés pourront, s'ils le souhaitent, prendre une dernière fois la parole avant que la cour ne se retire pour délibérer. 

Jeudi, l'avocat général avait requis des peines allant de trois mois à trois ans de prison avec sursis contre les trois policiers. 

La peine la plus lourde de trois ans de prison avec sursis a été requise à l’encontre du gardien de la paix Marc-Antoine C., auteur du coup de matraque, qui est poursuivi pour des violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente. 

Pour les deux autres accusés, Jérémie D. et Tony H., poursuivis pour des violences volontaires, l'avocat général a demandé respectivement des peines de six et trois mois de prison avec sursis.

Le verdict est attendu dans l'après-midi.


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info