Un détenu "dangereux", âgé de 42 ans, s'est évadé il y a deux semaines de la prison d'Argentan (Orne) après une permission de sortie.
Il est soupçonné d'avoir commis deux meurtres depuis.
L'homme a été interpellé mardi près d'Angers (Maine-et-Loire).

Ce live est à présent terminé. 

FIN DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE DU PROCUREUR ET DES GENDARMES


La conférence de presse du procureur de la République d'Angers entouré de gendarmes vient de s'achever. 

"UNE VRAIE DANGEROSITÉ"


En fin de conférence de presse, le procureur a répété que le suspect présentait une "vraie dangerosité" et que son interpellation est un "soulagement" pour tout  le monde.

PAS DE GARDE À VUE POUR L'INSTANT


La garde à vue du suspect n'a pas encore débuté. "Il va s'en doute rejoindre une maison d'arrêt avant d'être placé en garde à vue pour être entendu pour deux faits de meurtre et une tentative de meurtre le tout en état de récidive légale", a indiqué le procureur de la République d'Angers. 

Le magistrat précise qu'il ne s'agit pas d'affaires entre conjoints ou ex-conjoint.

La garde à vue pourrait débuter dans quelques heures ou quelques jours au plus tard.

PLACE EN RÉTENTION JUDICIAIRE 


"Le suspect a été placé en rétention judiciaire par les enquêteurs -dans le cadre de la procédure de recherche après sa fuite- ou nous avions concomitamment plusieurs procédures" précise le procureur de la République, rappelant que ce dernier faisait l'objet de plusieurs procédures affectées à différents parquets, dont celui d'Angers, d'Argentan et de Laval.

QUEL A ÉTÉ LE PARCOURS DE L'INTÉRESSÉ ? 


Eric Bouillard, procureur de la République d'Angers, explique qu'il va falloir maintenant retracer le parcours de l'intéressé durant sa cavale, entre le 20 juin, date à laquelle il n'a pas regagné la prison et le 4 juillet, date de son interpellation. Le magistrat compte notamment sur d'éventuels témoignages pour refaire ce parcours, plus spécifiquement sur la période du 1er au 4 juillet.

UNE CENTAINE D'APPELS REÇUS


Le numéro vert mis en place par les forces de l'ordre a reçu une centaine d'appels qui ont tous nécessité une vérification sur le terrain, dans le Maine-et-Loire et dans les départements voisins.

900 MAISONS ONT ÉTÉ SÉCURISÉES


Au total, 900 maisons ont été sécurisées par les forces de l'ordre alors que le suspect était recherché vient de préciser le colonel Tanguy Landais, commandant du groupement de la gendarmerie du Mainte-et-Loire.

LE GIGN DÉPLOYÉ DIMANCHE 


Des moyens spéciaux ont été engagés dimanche pour tenter de géolocaliser et d'interpeller le suspect: le GIGN. 

Des chiens ont été également engagés pour retrouver la trace olfactive de l'intéressé. 57 gendarmes étaient mobilisés depuis dimanche.

L'HOMME A ESSAYÉ DE PRENDRE LA FUITE ET S'EST BLESSÉ


La conférence de presse du procureur a débuté il y a quelques instants. Il vient d'être précisé que le suspect a tenté de prendre la fuite au moment de son interpellation dans un immeuble en chantier à Avrillé. Il a sauté du 3e étage et s'est blessé dans sa chute.

CONFÉRENCE DE PRESSE DANS QUELQUES MINUTES


La conférence de presse du procureur de la République d'Angers Éric Bouillard va débuter au tribunal judiciaire d’Angers dans quelques minutes.

LES RIVERAINS SOULAGÉS


"On est contents et soulagés", a réagi Daniel, un habitant du lotissement verdoyant proche du chantier où le suspect a été interpellé. "Hier on redoublait de vigilance, mais on n'a rien entendu du tout, la police a été très discrète", a-t-il confié à l'AFP.

PLACEMENT EN GARDE À VUE 


Le suspect va être écroué dans le cadre du mandat d'amener qui le vise depuis son évasion, et placé en garde à vue, a précisé le procureur qui doit donner une conférence de presse dans le courant de l'après-midi.

SIGNALÉ POUR UN VOL DE NOURRITURE


Selon nos informations, ce sont des ouvriers d'un chantier qui ont appelé ce midi la police pour leur signaler un vol de nourriture. 

Un équipage de la BAC se rend immédiatement sur site. Là, l’individu tente de fuir mais va être interpellé sans heurts par la police à Avrillé à 12h50. Le voleur présumé est rapidement identifié comme l'individu recherché depuis plusieurs jours et soupçonné d'un double homicide et d'une tentative de meurtre. 

DARMANIN FÉLICITE LES FORCES DE L'ORDRE


"Le fugitif soupçonné notamment de deux homicides vient d’être interpellé par les policiers de la BAC dans le Maine-et-Loire. Merci aux policiers et gendarmes mobilisés ces dernières heures et qui ont contribué à son arrestation", a tweeté le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. 

UN IMPORTANT DISPOSITIF AVAIT ÉTÉ MIS EN PLACE POUR LE RETROUVER

Chasse à l'homme pour retrouver un évadé très dangereuxSource : TF1 Info

UNE ARRESTATION   À AVRILLÉ


Le détenu en cavale soupçonné d'un double meurtre, recherché dans la région d'Angers, a été interpellé mardi peu avant 13 heures, a annoncé à l'AFP le procureur de la République d'Angers Eric Bouillard.


Le suspect, présenté comme dangereux, a été arrêté dans un immeuble en chantier à Avrillé, au nord-ouest d'Angers, par des hommes de la brigade anti-criminalité, a-t-il précisé. Il doit être placé en garde à vue, a-t-il ajouté.

QUEL EST LE PROFIL DE L'HOMME ARRÊTÉ CE MARDI? 

LE FUGITIF INTERPELLÉ


L'homme âgé de 42 ans originaire de la Réunion soupçonné  d'un double meurtre et d'une tentative de meurtre et qui était recherché depuis plusieurs jours a été interpellé ce mardi près d'Angers, a annoncé le procureur de la République Éric Bouillard à l'AFP.

Des habitants invités à rester chez eux, une cinquantaine de gendarmes et policiers mobilisés, et une inquiétude qui s'installait au-delà du Maine-de-Loire. Depuis le week-end dernier, une chasse à l'homme a débuté dans la région d'Angers pour retrouver un détenu "au profil criminologue dangereux", évadé de la prison d'Argentan (Orne), et soupçonné de deux meurtres en quelques jours. 

Cet homme, âgé de 42 ans et originaire de la Réunion, en cavale depuis deux semaines, a été arrêté ce mardi, a annoncé le procureur de la République à l'AFP. 

Le suspect purgeait deux peines au centre de détention d'Argentan (Orne) : une peine criminelle de 12 ans pour tentative de meurtre par conjoint ou concubin et une peine correctionnelle de trois ans pour des atteintes aux biens aggravées. 

Mardi 20 juin 2023, le quadragénaire a bénéficié d'une permission de sortie pour se procurer des documents administratifs. Il devait regagner la prison en fin de journée, mais n'y est jamais retourné. 

L'homme en cavale est soupçonné d'avoir commis un premier meurtre le jeudi 22 juin. Ce jour-là, en début de soirée, deux enfants ont découvert le corps sans vie de leur mère à leur domicile rue Baudrière, à Angers (Maine-et-Loire). Celle-ci portait alors des traces au niveau du cou.

Quatre jours plus tard, le 26 juin, le procureur de la République Eric Bouillard avait annoncé que "l’autopsie a bien confirmé un décès par strangulation, vraisemblablement à mains nues" de cette mère de famille âgée de 40 ans. Les enquêteurs de la police judiciaire d’Angers ont été chargés des investigations sur ce premier dossier.

Moins d'une semaine après la mort de cette mère de famille, le suspect aurait tenté de récidiver. Ainsi, le 28 juin, à Chailland (Mayenne), "une femme de 26 ans qui débute une grossesse va découvrir que quelqu'un est entré chez elle et va être victime d'une tentative de vol de son véhicule et de violence extrêmement grave, une tentative de strangulation", a indiqué le procureur de la République d'Angers, lundi, à l'occasion d'une conférence de presse. Cette victime a été sauvée grâce à l'intervention d'un tiers qui s'est interposé.

L'homme prend alors la fuite et se réfugie dans un vaste bois, échappant au dispositif mis en place par les forces de l'ordre pour l'interpeller.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info