Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais condamné à perpétuité

Affaire Maëlys : condamné à la prison à perpétuité, Nordahl Lelandais ne fera pas appel

La rédaction de TF1info
Publié le 18 février 2022 à 18h30, mis à jour le 19 février 2022 à 8h19
JT Perso

La cour d'assises de l'Isère a condamné vendredi Nordahl Lelandais à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans pour le meurtre de la petite Maëlys en août 2017.
Cette condamnation est conforme aux réquisitions de l'avocat général, qui avait qualifié l'accusé de "danger social absolu".

RÉACTION DE LA MÈRE DE MAËLYS


"Je suis contente du verdict. La perpétuité, c'est ce qu'on a pris en n'ayant plus Maëlys", a réagi la mère de la fillette, regrettant néanmoins de ne toujours pas savoir comment elle est réellement décédée. "Qu'il reste en prison le plus longtemps possible."


"Maëlys a mis un dangereux criminel en prison. Il ne fera plus jamais de mal à personne et c'était mon objectif. Elle a été avec nous pendant tout ce procès. Elle nous a donné la force jusqu'au bout. On a été dignes et forts pour elle", a-t-elle poursuivi.

Perpétuité de Lelandais : la mère de Maelys s'exprimeSource : TF1 Info
JT Perso

NORDAHL LELANDAIS NE FERA PAS APPEL


Nordahl Lelandais, condamné ce vendredi à la perpétuité pour le meurtre de la petite Maëlys, ne fera pas appel, a déclaré son avocat Me Alain Jakubowicz à la presse à l'issue du procès.


"C’est dur d’entendre le mot de perpétuité (...) On ne va pas faire de suspense, il n’y aura pas d’appel", a-t-il déclaré à la sortie de la salle d'audience.

RÉACTION DU PÈRE DE MAËLYS


"Il y a plus de 4 ans qu'on attendait ce jour", a renchéri le père de Maëlys. "Il part en prison et ne fera plus de mal à personne, ça nous soulage", a-t-il ajouté, regrettant que le viol n'ait pas pu être retenu. "On sait très bien qu'on n'aura jamais cette vérité qu'on attendait."

RÉACTION DE L'AVOCAT DE LA MÈRE DE MAËLYS


"Cette affaire, c'était le combat d'une vie", a déclaré ce vendredi soir Me Fabien Rajon, l'avocat de la mère de Maëlys, Fabien Rajon, qui s'est dit "heureux et fier" d'avoir été au côté de la famille de la fillette pendant 4,5 ans. "C'est la fin d'un long chemin et à la fin il faut que les Français pensent à cette famille. Parce que lundi, il n'y aura plus de micro et de caméras mais eux resteront avec leur deuil", a-t-il ajouté. "J'ai essayé de tout donner de cette famille, mais je crois avoir reçu énormément de leur part", a conclu l'avocat, ému.

VERDICT


Les jurés ont suivi le réquisitoire du procureur, prononcé la veille.

RÉACTION DE L'AVOCATE DES PETITES-COUSINES DE NORDAHL LELANDAIS


"Mes clients ont réagi de manière très digne, comme ils l'ont été tout au long du procès", a assuré Caroline Rémond, avocate des petites-cousines de Nordahl Lelandais. "C'est la vérité judiciaire qui est sortie il y a quelques instants de la Cour d'assises de l'Isère. C'est ce qu'ils attendaient depuis plus de 3 ans et demi lorsque les vidéos ont été découvertes", a-t-elle ajouté. "Ils espèrent que Nordahl Lelandais n'interjettera pas appel. Il a 10 jours pour le faire." 

Procès Lelandais : réaction de Me Caroline Rémond, avocate des petites cousines de LelandaisSource : TF1 Info
JT Perso

RÉACTION DE L'AVOCAT DES PARENTS D'ARTHUR NOYER


Les parents d'Arthur Noyer, victime de Nordahl Lelandais, "sont plus que satisfaits" du verdict, assure ce vendredi Maître Bernard Boulloud, leur avocat. "C'est une peine exemplaire, à la hauteur du drame que Maëlys et sa famille ont subi", affirme-t-il. 

RÉACTION D'UN AVOCAT


"C'est la décision que nous attendions", a déclaré à la sortie de la Cour Maître Crespin, avocat des associations "L'enfant bleu" et "La voix de l'enfant". "Elle est conforme à ce que le dossier était et à ce que Nordahl Lelandais est apparu devant la Cour d'assises. Il n'y a pas lieu de s'en réjouir mais elle va servir à apaiser la douleur des parties civiles et notamment des familles des victimes", ajoute-t-il.

Procès Lelandais : "C'est la décision que nous attendions", déclare Me Yves CrespinSource : TF1 Info
JT Perso

LE VERDICT EST TOMBÉ

Procès Lelandais : le verdict est tombéSource : TF1 Info
JT Perso

CONDAMNATION DE NORDAHL LELANDAIS


La Cour a de plus prononcé une peine complémentaire d’interdiction des droits civiques, civils et de famille pendant 10 ans.

NORDAHL LELANDAIS CONDAMNÉ A LA PERPÉTUITÉ


Selon nos journalistes, qui se trouvent dans la Cour d'assise, Nordahl Lelandais a été condamné ce vendredi à la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté pour le meurtre de la petite Maëlys en août 2017. Il s'agit de la peine maximale, qui avait été requise par l'avocat général, qui avait qualifié l'accusé de "danger social absolu". Il devra aussi se soumettre à un suivi psychologique et à des obligations de soins.


Debout dans son box, Nordahl Lelandais a réagi calmement à l'énoncé du verdict, de même que la famille de Maëlys.

AUDIENCE SUSPENDUE


L’audience est maintenant suspendue. Elle reprendra demain à 9 heures avec les derniers mots de l’accusé. Ensuite, la cour se retirera pour délibérer. Le verdict est attendu vendredi.

"VOUS ALLEZ PRONONCER CONTRE LUI UNE LOURDE PEINE" 


Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais :"Vous allez prononcer contre lui une lourde peine. Vous fixerez l’échelle de cette peine en fonction de la gravité des faits mais aussi en respectant le principe de la personnalisation de la peine.  Imaginez 30 ans de prison. Enfermé. Qui étiez-vous il y a 30 ans ? Je ne veux pas faire pleurer. Nordahl Lelandais sait qu’il mérite cela. Monsieur l’avocat général, est-ce que les rumeurs sont venues jusqu’à vous ? On ne fixe pas une peine en fonction de la douleur des victimes."

"UNE LUEUR D'ESPOIR SUR LE CHEMIN DE LA RÉDEMPTION"


Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais : "L’important, c’est qu’il s’est exprimé. C’est une lueur d’espoir sur le chemin de la rédemption. Oui, ce chemin sera long et douloureux. Il le sait et il est prêt à l’affronter. Il a obtenu ce premier diplôme jamais eu : l’équivalent du brevet. Il veut continuer pour avoir le baccalauréat, faire des études… autant que possible en milieu carcéral avec un suivi psy. Il a aussi décidé d’arrêter de fumer. Je l’oriente sur des lectures. Avec ce genre de petites touches, j’essaie d’humaniser mon client. Ce très long temps sera mis à profit pour préparer cette échéance lointaine. Pour être certain qu’il ne soit plus un danger pour la société. Tout homme doit conserver un espoir. Le mot de perpétuité fait référence à l’éternité."

"SOIT L'ACCUSÉ PARLE ET IL N'EST PAS CRU..."


Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais :"Oublions ce personnage [l’ancien codétenu de Nordahl Lelandais à qui l’accusé aurait fait des confidences sur les meurtres d’Arthur Noyer et de Maëlys]. Je le sais, ce procès n’apporte pas toutes les réponses aux proches et aux familles. Soit l’accusé parle et il n’est pas cru. S’il se tait, alors là il n’a aucun remords, empathie, il méprise les familles. C’est un exercice terrible pour nous, les avocats, qui assistons ces personnages."

"MURÉ DANS SA VÉRITÉ"


Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais :"J’ai entendu dire que Maëlys était une petite fille craintive. Je le crois mais… on a une réalité du dossier. Il n’y a pas eu de violences. Elle n’oppose aucune résistance et monte dans la voiture d’un inconnu. On a aucune autre explication crédible que celle de Nordahl Lelandais. Pour autant, c’est un enlèvement. Au sens moral et juridique. Un homme de 30 ans, chargé d’alcool et de cocaïne, n’a rien à faire avec une petite fille de 8 ans avec laquelle il n’a aucun lien. C’est clair. C’est net. Je lui ai expliqué car il y a eu des ambiguïtés. C’est une évidence maintenant pour lui. C’est clair. Même si lui dit qu’elle est montée d’elle-même. Maëlys n’avait rien à faire dans sa voiture. Le problème, c’est que Nordahl Lelandais est muré. Pas muré dans le silence… Mais muré dans sa vérité."

"IL A RECONNU LES FAITS"


Me Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais : "Il a reconnu les faits. La justice a dit que c’était un meurtre. Très bien, c’est un meurtre. Il n’a pas nié les faits et pense avoir commis le 'meurtre ou la bagarre parfaite' mais il n’est pas allé se dénoncer. Il est devenu une voiture folle sans freins.  Juste après les faits concernant le caporal Noyer, il n’a pas envie d’avouer un meurtre pour un différend avec une automobiliste. Les gendarmes ne remarquent rien. Nordahl Lelandais eu un sentiment de toute puissante. Il a un énorme problème ce garçon. Il part en live."

PORTABLE EN PRISON 


Me Jakubowicz revient sur le portable que son client a fait rentrer illégalement en prison. Il rappelle que Nordahl Lelandais est à l'isolement dans une minuscule cellule."Quand quelqu’un vous donne un téléphone, oui il y a une forme de retour à la sociabilité" assure l'avocat.

"UN ÉTERNEL ADOLESCENT", "QUELQU'UN DE BIEN"


Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais revient sur le passage à l'armée de son client. "Il était caporal". A-t-il été  viré par une consommation de drogue ? 'Non', rappelle l'avocat avant d'ajouter : "Si on renvoyait tous les troufions qui fument du haschich, la défense de notre pays serait en grand danger". Selon l'avocat le départ volontaire de l'armée est "une déchirure" pour Nordahl Lelandais. "La fin de l’armée c’est une vraie rupture pour lui. Ce garçon pensait que sa vie était à l'armée."

Puis, Me Jakubowicz poursuit :" C'est vrai qu'il est resté un éternel adolescent. On a vu le décalage avec ses amis. Souvenez-vous de leurs mots d'ailleurs : "serviable", "protecteur", "quelqu'un de bien". L'avocat évoque aussi les mots du cousin germain  de son client qui a dit de lui qu'"à la base, c'est une bonne personne". La violence de leur réaction est à la mesure de leur incompréhension et de leur sentiment d'avoir été frustré. Mais restons-en à l'avant... "

"LA PIÈCE TUEUR EN SÉRIE N'ENTRE PAS DANS LE PUZZLE NORDAHL LELANDAIS"


Me Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais :"En justice, on ne répond pas à un excès par un autre excès. On a tenté de faire de Nordahl Lelandais un tueur en série, la rumeur : cette fumée du bruit. Non, la pièce tueur en série n’entre pas dans le puzzle de Nordahl Lelandais. Comme si le fait d’avoir tué deux personnes n’était pas suffisant, comme si les faits pour lesquels il est jugé n’étaient pas suffisamment graves. Il n'y a pas de sujet. Nordahl Lelandais n’est pas un tueur en série. Point final. Mais il est un meurtrier"

Puis il ajoute : "On cherche quelque chose d’extraordinaire, un enfant mal aimé, qui a subi des sévices, sinon il ne rentre pas dans la case. Est-ce que finalement s'il était différent de nous ça ne vous aurait pas rassuré ?"Non, Nordahl Lelandais n’est pas un monstre, il nous ressemble."

"COMMENT DÉFENDRE UN HOMME QUI A TUÉ UNE PETITE FILLE DE 8 ANS ?"


Me Alain Jakubowicz prend la parole pour défendre son client, Nordahl Lelandais. Il débute sa plaidoirie en remerciant et saluant son confrère Yves Crespin. "Comment défendre un homme qui a enlevé une enfant, tué une petite fille de 8 ans, qui a baissé la culotte de ses cousines pour caresser leurs sexes ? La réponse à ses questions je l’ai trouvé dans mon serment d’avocat, dans la confiance de la justice, dans l’Homme. Normalement, vous auriez dû arriver à ce procès sans avoir d’a priori, d’avis sur Nordahl Lelandais et vous forger votre intime conviction sur la seule base des débats. Mais vous avez été matraqués d’informations, de rumeurs."

"CE N'EST PAS À NORDAHL LELANDAIS DE PROUVER SON INNOCENCE"


" Ce n’est pas une mission facile mais une mission nécessaire. Il y a le respect des droits de la défense et le respect de la réalité du dossier. On ne punit pas un accusé parce qu’il exerce ses droits. Ce n’est pas à Nordahl Lelandais de prouver son innocence mais à l’accusation de montrer qu’il y a eu viol et/ou agression sexuelle sur Maëlys ", dit Me Valentine Pariat, l'un des avocats de Nordahl Lelandais.

L'AUDIENCE A REPRIS


L'audience a repris il y a quelques minutes. Me Mathieu Moutous, l'un des collaborateurs d'Alain Jakubowicz, débute sa plaidoirie. "Nous arrivons au terme de 3 semaines de débat. Éprouvant, douloureux. L’objectif était de disséquer notre client, d’analyser ses errances et son silence pour que vous ayez les clefs en mains pour le juger.3

AUDIENCE SUSPENDUE


L'audience est suspendue, elle reprendra à 13h30 avec la plaidoirie d'Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais.

"PERPÉTUITÉ AVEC 22 ANS DE SÛRETÉ REQUIS"


Jacques Dallest, avocat général : "Je vous demande de déclarer Nordahl Lelandais grand criminel, prédateur et coupable des faits reprochés à savoir l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de Maëlys, les agressions sexuelles sur deux petites cousines, ainsi que la détention et l’enregistrement d’images pédopornographiques. Je demande donc la réclusion criminelle à perpétuité. C’est une peine juste, adaptée. Avec son extrême dangerosité, je demande d’assortir la peine d’une période de sûreté 22 ans."

"VOUS ÊTES UN DESTRUCTEUR DE BONHEUR"


Jacques Dallest, avocat général : "Nordahl Lelandais vous avez détruit une vie en avril 2017 et en août 2017. Vous avez agressé sexuellement deux jeunes enfants. Vous avez semé le désespoir et la souffrance durable. Vous êtes un destructeur de bonheur."

S'adressant aux jurés :  "Vous devez l’envoyer en prison pour grand criminel. Vous rendrez justice à toutes les victimes."

"L'HOMME QUI N'A PAS D'ÉMOTION, QUI PEUT TUER"


Jacques Dallest, avocat général :"Les parents de Maëlys c’est l’antithèse de Nordahl Lelandais. C’est l’homme qui n’a pas d’émotion, qui peut tuer. La froideur glaçante et répétée. L’homme à la double personnalité avec une addiction sexuelle. Dix psychiatres et psychologues se sont penchés sur son cas."

"SANS L'AUDI A3, IL N'AURAIT JAMAIS ÉTÉ CONFONDU"


Jacques Dallest, avocat général rappelle que  "si Nordahl Lelandais avait détruit son Audi A3, jamais on ne l’aurait confondu dans les deux crimes. Sans les ossements, aujourd’hui nous aurions deux crimes non élucidés."

Il s'interroge ensuite. : "Pourquoi cette rage criminelle, cette violence ? La drogue n’excuse pas. On est sur une consommation volontaire. Donc il faut en assumer les conséquences.  Rage contre l’armée. C’est un échec. Rage contre l’enfant. Il aurait pu en avoir. Ses trois concubines sont tombées enceintes avant d’avorter. Mais n’est-ce pas une rage contre les parents ? Ses amis sont devenus parents. En tuant Maëlys, c’est tuer l’enfant du bonheur."

"CONVAINCU QUE MAËLYS A ÉTÉ VICTIME DE VIOLENCES SEXUELLES"


Jacques Dallest, avocat général :"Nordahl Lelandais a bien mené ses affaires tout en sachant que le corps se décomposait chaque jour. Je suis convaincu que Maëlys a été victime de violences sexuelles mais je ne peux pas le prouver. On ne peut donc pas reprocher, légalement, le crime de viol à Nordahl Lelandais."

"IL A TOUT FAIT POUR QU'ON NE RETROUVE PAS LE CORPS"


Jacques Dallest, avocat général :" Évidemment, comme il l’avait fait pour le caporal Noyer, Nordahl Lelandais a tout fait pour qu’on ne retrouve pas le corps de Maëlys. On ne sait donc pas s’il y a eu des agressions sexuelles. L’élément matériel fait défaut. Pas d’ADN, pas de traces sur le corps."

"IL RECHERCHE TOUJOURS LES MOTS TEEN SUR DES SITES PORNOS"


Jacques Dallest, avocat général :"Les semaines d’après (après le meurtre de Maëlys NDLR)  sont incroyables : suppressions de vidéos, photos, résiliation de sa ligne téléphonique. Il recherche toujours les mots 'teen' sur des sites pornos et il lave son véhicule. Il va réclamer l’argent de la cocaïne consommée au mariage…Il reprend sa vie ordinaire. Maëlys a été l’enfant à sa merci. Évidemment que le mobile est sexuel. Est-ce qu’il enlève une enfant pour la tuer gratuitement ? Ou est-ce un meurtre intéressé ? Je pense qu’il faut retenir la dernière question."

"IL EST PROBABLE QUE MAËLYS AGONISE DANS LE VÉHICULE"


Jacques Dallest, avocat général,  :"On parle d’enlèvement et de séquestration car elle était contrainte. On le voit sur les images de vidéosurveillance. Le meurtre ? 1m83, 85 kilos et 8 ans, 28 kilos. Voilà."

Il poursuit : "Les coups sont d’une extrême violence. Trois, quatre. Un décès par cause neurologique possible (traumatisme crânien) ou hémorragique ou asphyxie. Trois  fractures (mâchoire et nez). Il est probable que Maëlys agonise dans le véhicule car la mort n’est pas immédiate."

"LE CRIMINEL À LA NOCE"


Jacques Dallest, avocat général, poursuit son réquisitoire : "Les mariés parlent de 'loup dans la bergerie'. Pour moi,  c’est plutôt le criminel à la noce. Il y a une forme d’auto-culpabilité de tous  'et si, et si, et si'. On reproche troiscrimes  à Nordahl Lelandais : enlèvement, séquestration et meurtre. D’abord, c’est l’appât canin.(...) Faire monter une enfant de 8 ans à 2h46 du matin… c’est un enlèvement. Le fait de ne pas vouloir être vu, de ne rien demander aux parents, le fait de désactiver son téléphone : c’est une mise en confiance pour avoir une relation étroite avec l’enfant. Pendant 3h49, impossible de le localiser. Il explique aller chercher de la cocaïne. Mais ça correspond au rapt de la petite. Il n’a pas utilisé la force mais la contrainte morale d’un adulte sur un enfant. Maëlys est partie vers son destin. "

NORDAHL LELANDAIS IMPASSIBLE


Comme à son habitude, Nordahl Lelandais est impassible. Il n'a aucun mouvement. Un accusé à l’image d’une statue. Mains jointes, jambes croisées, il fixe du regard l’avocat général qui prononce son réquisitoire.

"TOUJOURS SUR CETTE RECHERCHE DE SEXUALITÉ"


Jacques Dallest, avocat général, poursuit son réquisitoire : "En prison, Nordahl Lelandais a consulté de nombreux sites pornos et a basculé sur des sites pédopornographiques. Il a eu une relation sexuelle consentie avec une visiteuse. 4 ans après le début de sa détention, il est toujours dans cette recherche de sexualité impulsive, illégale."

"C'EST UN POLYSEXUEL"


Jacques Dallest, avocat général : "C’est un polysexuel, amateur de prostitués et pédophile. Il a une vie d’instabilité permanente mais toujours axée sur le sexe. On a identifié 25 maîtresses ou concubines. Dix-huit ont été entendues par les enquêteurs. C’est dire la capacité de séduction, une frénésie sexuelle.Le problème c’est que sa sexualité s’intéresse aux enfants, aux jeunes enfants et adolescents. Il détenait des photos de très jeunes enfants. Et ses recherches 'young teen'. Des recherches de filles de 13 à 19 ans. Une attirance pour ces corps de jeunes filles."

"MANIPULATEUR", "IMPULSIF", "MENTEUR"


Jacques Dallest, avocat général, poursuit son réquisitoire : "Nordahl Lelandais c’est celui qui a la belle vie. Il ne fait rien, vit des indemnités pendant que les autres travaillent. Alors oui, il avait le temps d’être sympa et serviable car il ne travaillait pas. Il y a aussi son côté menteur, jaloux, impulsif. L’armée, c’est l’énigme. Il avait tout pour s’y plaire. Il était dans un bataillon cynophile. Il y a passé quatre ans, caporal au bout de deux ans. Médaille de bronze de la défense nationale. Sa hiérarchie de l’époque pointe du doigt un soldat qui ne supportait pas les ordres. Si je résume, Nordahl Lelandais avait tout : des parents, une sœur, des emplois qu’il n’a pas voulu garder, des concubines, des maîtresses, des chiens, un physique. Mais aussi un côté manipulateur, impulsif, menteur".

 "C'EST UN PSYCHOPATHE"


Jacques Dallest, avocat général, poursuit son réquisitoire : " Nordahl Lelandais tueur en série point d’interrogation ? En France, il n’y a pas de définition juridique. Aux États-Unis, il faut trois meurtres. Une loi dans le code de procédure pénal parle de crime commis à des dates différentes par une même personne sur différentes victimes. Après les investigations de la cellule Ariane, je ne qualifie pas Nordahl Lelandais de tueur en série. Il a été condamné pour un meurtre, il est jugé en ce moment pour un autre. C’est en revanche un psychopathe".

DÉBUT DU RÉQUISITOIRE


Jacques Dallest, avocat général, a commencé son réquisitoire il y a quelques minutes en s'adressant aux jurés. "Des aveux et des mystères. D’abord je vais aborder le contexte, puis la personnalité de l’accusé, cette nuit terrible du meurtre, la dangerosité de l’accusé et enfin je vais en venir à la peine".

"APPÉTENCE POUR LES ENFANTS"


Me Rajon :"L’appétence de Nordahl Lelandais pour les enfants. Son téléphone dit tout : il a dessus huit photos d’enfants nus dans un bain. Il n’y a rien de pornographique mais ça interroge. C’est malsain. Aussi des photos d’adolescentes, 12-13 ans, qui se masturbent". 

"MÊME LA MÈRE DE NORDAHL LELANDAIS"


" Même la mère de Nordahl Lelandais, grâce aux écoutes, à la conviction que son fils a tué la petite Maëlys après l’avoir violé. Les écoutes sont difficiles mais c’est la réalité", relève Me Rajon.

PAS LA PREUVE INCONTESTABLE DU VIOL


"Nous n’avons pas la preuve incontestable du viol que Maëlys. Mais au nom de l’intime conviction, vous avez la possibilité de voir que Nordahl Lelandais a déjoué l’enquête, poursuit Me Rajon. Tirez les conséquences du fait que Nordahl Lelandais a tout fait pour déjouer l’enquête. Sur le mobile : au-delà de la qualification pénale du viol, c’est une évidence. Au regard de l’activité de son portable avec le mode avion, capture photo dans la nuit".

"COLLEEN, NE LAISSE PERSONNE TE TIRER VERS LE BAS"


 Me Fabien Rajon, s'adresse à la sœur de Maëlys : "Colleen, ne laisse personne et surtout pas cet accusé dans le box, te tirer vers le bas. Regarde cet homme. Regarde sa vie qu’il a lui-même mise à néant par sa seule faute. Regarde où mène le mensonge. Cet homme-là va vite retomber dans l’indifférence qu’il mérite. Une fois condamné, il allumera sa télévision et il constatera qu’il était l’idiot utile des médias et qu’il finira dans les poubelles de l'histoire. Un jour, un garçon, un vrai te prendra par la main. Tu donneras la vie. Définitivement oui, la vie vaut la peine d’être vécue Colleen."

"AVEUX PROGRAMMÉS ET FAUSSEMENT SINCÈRES"


Me Rajon, avocat de la maman de Maëlys et de Colleen, sœur de la fillette disparue : " Ce n’est pas ses aveux programmés et faussement sincères de vendredi dernier qui vont vous leurrer. Vous savez la dangerosité de cet homme. Il a beaucoup menti. Malgré ses amis et les parties civiles qui l’ont exhorté à parler, le masque n’est jamais tombé". 

L'AUDIENCE EST SUSPENDUE


L’audience est suspendue. À suivre, les dernières plaidoiries des parties civiles.

"IL A PERDU LE POIDS QUE FAISAIT SA FILLE"


Me Boguet, avocat du père de Maëys : "Le père de Maëlys : ses cris ne sont plus perceptibles. Ses larmes sont sèches. Il vit comme un mort-vivant. Il a perdu le poids que faisait sa fille. La première fois que je le vois, il n’arrivait pas à parler. Il était transformé et avait peur de ce procès. Il n’est pas seulement digne Joachim De Araujo. C’est un homme et un beau personnage. À la barre, en ayant les yeux fixés sur le portrait de sa fille, il est capable de détourner le regard et de regarder dans le box".

"IL RESTE FROID À L'ÉVOCATION DU DÉCÈS DE MAËLYS"


M Boguet, avocat du papa de Maëlys :"Avec ses chiens, il cherche une relation de dominant a dominé. Il surkiffe ses chiens. C’est trop. Ça donne des réactions décalées : il reste froid à l’évocation du décès de Maëlys mais s’effondre lorsqu’on lui parle du décès de son chien. Voilà ce que j’ai compris du fonctionnement psychique de celui qui vous a bousillé la vie".

"SES MENSONGES SONT SES FANTASMES"


" Ses mensonges sont ses fantasmes. Ses fantasmes sont sa vérité. Et il en est convaincu. Après une quinzaine de versions, il ose dire : 'croyez-moi maintenant'. C’est effroyable d’animalité", ajoute Me Boguet. 

" En amont des remords, il faut du ressenti. Si vous n’êtes pas emphatique, que l’autre ne vous intéresse pas et ne vous sert que d’objet… On est en face d’un cas. Certains disent que c’est exceptionnel."

"TU N'AS PAS DIT LA VÉRITÉ MON COPAIN, NONO"


Me Boguet, avocat du papa de Maëlys, se tourne vers Nordahl Lelandais, se met dans la peau de Maëlys et le tutoie : "Tu n’as pas dit la vérité mon copain. Nono. Tu sais, quand tu me tournais autour, quand tu m’as enlevée. Je pensais que tu étais gentil et que j’allais voir tes chiens."

Il poursuit : "Maëlys est en moi à cet instant. Elle vous parle à vous, le sourd du box". En retour, l’accusé, lui, ne laisse rien paraître.

"ET C'EST LÀ QUE NORDAHL LELANDAIS FRAPPE" 


Me Boguet, avocat du papa de Maëlys :"Tous ont pensé que le coupable était un rôdeur. Pas un invité du mariage. On se connaît. On s’apprécie. Au mieux on est des amis, au pire des connaissances du village. Et c’est là que Nordahl Lelandais frappe. Maëlys était encore bronzée de ses vacances au Portugal. Ça n’engage que moi mais vous ne me ferez pas croire que la rencontre est fugace."

L'ancien maître-chien militaire de 38 ans est jugé depuis le 31 janvier pour le meurtre précédé de l’enlèvement et de la séquestration de cette fillette de 8 ans en août 2017, ainsi que pour des agressions sexuelles à l'encontre de deux de ses petites-cousines au cours du même été. 

Déjà condamné à Chambéry en mai 2021 à 20 ans de réclusion pour le meurtre du jeune soldat Arthur Noyer - verdict dont il n'avait pas fait appel - le mobile sexuel est au cœur du procès. Et outre le meurtre de l'enfant, Nordahl Lelandais est également jugé pour des agressions sexuelles à l'encontre de deux de ses petites-cousines, âgées de 4 et 6 ans.

Confronté aux vidéos qu'il avait lui-même tournées de ces agressions, il a reconnu lundi 7 février pour la première fois avoir ressenti des penchants "pédophiles" et affirmé qu'il travaillait avec des psychologues en prison pour "essayer de comprendre". Il répète en revanche n'avoir "pas violé Maëlys" mais reste vague sur les circonstances dans lesquelles il a emmené la fillette avec lui dans sa voiture avant de lui donner la mort. 

Comme lors du procès de Chambéry, une armée de journalistes suit l'audience : 250 ont été accrédités pour suivre les débats, un chiffre considérable pour ce type d'affaire.

Lire aussi

Outre les experts et enquêteurs, une quarantaine de témoins devraient être entendus au fil des audiences. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info