Procès du 13-Novembre : "Aggad a dit à sa mère que s'il rentrait en France, ce serait pour faire un sale truc"

Publié le 19 novembre 2021 à 16h15, mis à jour le 19 janvier 2022 à 9h55

Source : TF1 Info

JUSTICE - La semaine dernière, la cour s'est notamment penchée à nouveau sur les activités en zone irako-syrienne de plusieurs des terroristes morts ou visés par un mandat d'arrêt et de certains accusés présents.

Après les auditions de Bernard Bajolet, ancien patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), de Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l'Intérieur et de François Molins, ancien procureur de la République de Paris de venir à la barre, la cour s'est penchée jeudi et vendredi sur les activités en zone irako-syrienne des terroristes commanditaires ou coordinateurs et de certains accusés.

Plusieurs enquêteurs se sont penchés sur les parcours de plusieurs auteurs ou complices présumés des attaques dont certains sont présents au procès et d'autres visés par un mandat d'arrêt. 

Jeudi, la cour s'est penchée sur les activités en zone irako-syrienne d’Oussama Atar, Obeida Dibo, Najim Laachraoui, Osama Krayem, Omar Darif, Ahmad Al Mohammad, Mohammad Al Mahmod et Abdelhamid Abaaoud. Elle est aussi revenue sur les projets d’attentats en Europe au cours de l’année 2015.

Ce live est à présent terminé. 

"JE SUIS LÀ POUR PRENDRE UNE PEINE"


Me Topaloff avocate de parties civiles, interroge l'accusé Algérien Adel Haddadi:  Que pensez-vous du GIA en Algérie

Adel Haddadi : C'est un groupe terroriste en Algérie. Je suis contre 

Me Topaloff :  comme vous êtes aujourd'hui contre Daech

Adel Haddadi  : Ouais je suis contre. 


Me Topaloff :Donc vous condamnez les attentats qui ont été commis à Paris

Adel Haddadi : Je condamne tous les actes de violences dans le monde

Me Topaloff : finalement heureusement que vous avez été arrêté avant. 

Adel Haddadi : J'ai fait des fautes, je suis là pour prendre une peine, être condamné, mais j'accepte ça.