Le procès Abdeslam suspendu après la plaidoirie de la défense, qui demande à ce qu'il soit jugé comme "Dupont"

Publié le 8 février 2018 à 14h01, mis à jour le 8 février 2018 à 18h14
Le procès Abdeslam suspendu après la plaidoirie de la défense, qui demande à ce qu'il soit jugé comme "Dupont"

Source : AFP

TERRORISME - Le procès du seul survivant des commandos djihadistes à l'origine des attentats du 13 novembre a été suspendu ce jeudi après les plaidoiries de la défense. Pour avoir tenté d'assassiner des policiers avant son arrestation, Salah Abdeslam risque 20 ans de prison.

CASE PRISON

Salah Abdeslam est de retour à Fleury-Mérogis après son refus de comparaître à Bruxelles, a appris LCI, confirmant une information de l'AFP.

BONNE SOIRÉE


Rendez-vous jeudi, donc, pour le deuxième jour d'audience.

AUDIENCE SUSPENDUE


L'audience est suspendue. L'avocat de Salah Abdeslam, Me Sven Mary, demande du temps pour étudier le réquisitoire de la procureure fédérale. 

Elle ne reprendra que jeudi. 

RÉACTIONS


Georges Salines, fondateur de l'association 13-novembre et père de Lola tuée au Bataclan, revient sur droit au silence invoqué par Salah Abdeslam. 

Procès Abdeslam : "Ce sont ses actes qui ont fait de lui un criminel"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

INTERVIEW


Le père de Lamia, tombée sous les balles des terroristes en terrasse du bar de la Belle Epoque, réagit au premier jour du procès d'Abdeslam. 

VIDEO - Procès Abdeslam : "On l'a entendu, il sait ce qu'il dit"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

MUTISME

"Je refuse de répondre aux questions", a déclaré Salah Abdeslam, qui confirme donc au tribunal son attitude des derniers mois, consistant à se murer dans le silence.

20 ans de prison. C'est ce que risque, pour son premier procès, Salah Abdeslam, le dernier membre vivant du groupe de djihadistes qui s'était attaqué à Paris et Saint-Denis, le 13 novembre 2015. Il était jugé à Bruxelles pour tentative de meurtre sur policiers dans un contexte terroriste, en compagnie d'un complice, Sofiane Ayari,depuis le 5 février. La première (et seule) journée d'audience l'avait vu refuser de s'exprimer sur les faits qui lui étaient reprochés, le client de Sven Mary expliquant ne se reconnaître que "dans la justice d'Allah". Mardi 6 février, il avait fait savoir qu'il ne souhaitait pas se rendre à l'ultime journée d'audience, alors que le parquet avait requis 20 ans de prison à son encontre, dont 13 ans de sûreté. L'audience du jour  a donné la parole à la défense par la voix de Sven Mary, son avocat atypique. 

Lire aussi

La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info