Enfants seuls dans un appartement de Metz : la mère affirme que des personnes devaient s’occuper d'eux

La rédaction de LCI
Publié le 25 août 2017 à 12h41, mis à jour le 25 août 2017 à 16h36
Enfants seuls dans un appartement de Metz : la mère affirme que des personnes devaient s’occuper d'eux

Source : AFP/Illustration

FAIT DIVERS - La mère de famille, soupçonnée d'avoir laissé seuls deux de ses enfants âgés de 8 et 12 ans pendant un mois alors qu'elle était partie en vacances en Algérie, sera jugée en comparution immédiate ce vendredi à 14 heures au tribunal de grande instance de Metz (Moselle) pour soustraction aux obligations légales. Selon Me Quatrebœufs, sa cliente avait demandé à plusieurs personnes de s'occuper des enfants pendant son absence.

La mère de famille serait effondrée et ne "comprend pas" ce qu'il s'est passé selon son avocat. Ce vendredi après-midi, à 14 heures, une Messine âgée de 49 ans sera jugée en comparution immédiate  au tribunal de grande instance de Metz (Moselle) pour "soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurite, la moralité ou l'éducation de (ses) enfants". 

La quadragénaire est soupçonnée d'avoir laissé deux de ses enfants seuls dans un appartement de Metz (Moselle) alors qu'elle était partie en Algérie. C'est un voisin, inquiet de voir les enfants dehors souvent très tard le soir, qui avait alerté les services sociaux quelques jours avant le retour de leur maman. 

"Tata" et d'autres devaient venir les voir

Ainsi, selon Le Républicain Lorrain qui s'est entretenu avec l'avocat de la prévenue avant l'audience, la Messine était partie au Maghreb pour voir sa mère malade. Si elle n'a pas emmené ses deux enfants les plus grands, âgés de 8 et 12 ans, c'est parce qu'elle ne pouvait pas payer les billets d'avion pour tout le monde. 

Me Quatrebœufs précise que sa cliente, qui n'a pas de famille en France et qui n'a plus de contact avec les pères de ses deux plus grands enfants, avait demandé à des tiers de s'occuper d'eux durant son absence. Elle aurait ainsi sollicité deux voisins et "une amie que les gamins appellent 'Tata' selon nos confrères. 

Mais ces trois personnes n'auraient "pas compris le sens de service", explique Me Quatrebœufs et ne seraient venues que de façon "épisodique" voir les deux enfants.  "Les deux mineurs se nourrissent des courses faites par leur mère avant de partir, des quelques autres déposées par un voisin de 80 ans, de la cuisine que "Tata" fait de temps en temps, de ce que leur apportent des copains de leur immeuble", souligne le quotidien régional. 

Jusqu'à deux ans de prison

Le parquet avait pris une ordonnance de placement immédiat et sollicité le juge des enfants pour un placement provisoire du plus jeune dès le retour de la maman en France. La mesure a été exécutée mardi après l’interpellation de la mère. Une prochaine audience du juge des enfants décidera du futur des enfants. 

La mère, elle, sera face aux juges ce vendredi après-midi. La qualification d'abandon n'a pas été retenue par le parquet. Pour "soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation de (ses) enfants",  la quadragénaire encourt jusqu'à deux ans de prison


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info