Attaque à Arras : Manuel Valls justifie la non-expulsion de la famille de l'assaillant en 2014

par M.G avec AFP
Publié le 14 octobre 2023 à 16h11

Source : TF1 Info

Mis en cause après l'attentat perpétré vendredi à Arras, Manuel Valls a expliqué pourquoi la famille du mis en cause n'avait pas été expulsée de l'Hexagone en 2014.
Selon lui, ce dossier ne respectait pas les conditions de la réglementation en place.

Dans un entretien au Télégramme ce samedi 14 octobre, Manuel Valls a détaillé pourquoi la famille de l'assaillant de l'attentat islamiste survenu vendredi à Arras n'avait pas été expulsée début 2014. "Moi, je ne suis pas intervenu directement" pour annuler la procédure, assure l'ancien Premier ministre (2012-2014). Après les plaintes d'associations, Beauvau a, à l'époque, "examiné le dossier et a considéré que cette expulsion ne respectait pas la circulaire dite Valls. La famille était en effet sur le sol français depuis plus de cinq ans et les enfants, dont une en bas âge, étaient scolarisés et parlaient français", a détaillé l'ancien candidat à la mairie de Barcelone. 

La famille de Mohammed Mogouchkov, l'homme qui a mortellement poignardé vendredi un enseignant et fait trois blessés devant un collège-lycée d'Arras, est arrivée en France en 2008, selon une source policière. Après s'être installés près de Rennes, les parents ont fait une demande d'asile, refusée au père par la préfecture d'Ille-et-Vilaine. Début 2014, la famille a ensuite fait l'objet d'une procédure d'expulsion collective vers Moscou. 

Laquelle s'est heurtée à une importante levée de boucliers associative. "Ils sont montés au créneau auprès de mon équipe", indique Manuel Valls. Et ils ont fini par obtenir gain de cause après une procédure juridique. Mais "polémiquer et accuser dans ces moments difficiles, c’est absurde", conclut l'ancien chef du gouvernement.


M.G avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info