Enseignant tué près de Dunkerque : sa conjointe avoue l'homicide

par JB avec AFP
Publié le 21 septembre 2023 à 9h42

Source : JT 20h Semaine

La conjointe de l'homme poignardé à mort à son domicile dans la nuit de dimanche à lundi a avoué l'avoir tué.
Elle était en garde à vue depuis mercredi.
Tous les deux étaient professeurs d'université et vivaient à Rosendaël (Nord).

La femme du professeur poignardé à mort dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile, à Rosendaël près de Dunkerque, a avoué l'avoir tué, ont indiqué une source proche du dossier et une source syndicale policière à l'AFP. Des informations confirmées au service Police-Justice de TF1-LCI par une source proche du dossier. La conjointe de la victime avait été placée en garde à vue mercredi pour "confronter sa version des faits aux éléments recueillis dans l'enquête", avait indiqué le parquet.

Elle aussi enseignante à l'Université du Littoral Côte d'Opale, elle avait alerté la police vers 4h lundi, expliquant que le couple avait été réveillé par des cambrioleurs et qu'elle avait alors quitté les lieux avec son enfant de 20 mois, tandis que le quinquagénaire était resté dans la maison. Il avait été retrouvé mort, frappé de plusieurs coups de couteau. Deux couteaux ensanglantés, une paire de gants, une lampe torche et un ordinateur portable avaient été saisis à proximité du domicile.

Leurs téléphones montrent des tensions au sein du couple

Une enquête pour homicide volontaire avait été ouverte lundi, confiée à la police judiciaire. "Après examen des témoignages, déclarations, constatations techniques et scientifiques, le parquet de Dunkerque a décidé ce jour (mercredi) du placement en garde à vue de l'épouse de la victime", avait écrit mercredi la procureure dans un communiqué.

Plusieurs éléments suspects avaient été retrouvés, notamment "une entaille sur sa main gauche qui correspondait à celle d'un gant retrouvé sur place" et "l'analyse des smartphones qui laissait supposer des tensions dans le couple", ainsi que "des incohérences dans le récit des faits", a précisé une source proche de l'affaire à l'AFP.

En plus d'être professeure d'université comme l'était son conjoint, cette femme de 37 ans est conseillère municipale de Dunkerque, élue en 2020 sur la liste du maire Patrice Vergriete, actuel ministre chargé du Logement. Docteure et maîtresse de conférences en Littérature, elle figure parmi les enseignants chercheurs de l'Ulco, et est également autrice jeunesse.


JB avec AFP

Tout
TF1 Info