Un lycéen de 18 ans a été placé en garde à vue après avoir agressé lundi sa professeure d'anglais en plein cours, près d'Angers.
Les premiers interrogatoires ont révélé que le jeune homme mûrissait son acte depuis plusieurs jours et visait également deux élèves de l'établissement.

Le pire a été évité de peu. La garde à vue du jeune de 18 ans, qui a agressé lundi sa professeure d'anglais dans un lycée proche d'Angers, a livré ses premiers enseignements. Le jeune homme a fait part aux enquêteurs du "mal-être dans sa vie". "L'enquête a mis en évidence que deux autres élèves avaient été visés par le suspect et que ce dernier avait préparé son acte depuis plusieurs jours", a indiqué dans un communiqué le procureur d'Angers, Eric Bouillard, sans plus de précisions. Dès lors, "la qualification susceptible d’être retenue pourrait en l'état être celle de tentatives d’assassinat et introduction d’arme dans un établissement scolaire", a souligné le procureur. 

Pour rappel, le lycéen, inconnu de la justice et qui ne s'était jamais fait remarquer dans son lycée de Chemillé-en-Anjou (Maine-et-Loire), a soudainement agrippé par-derrière son enseignante, lundi vers 9h45. Sur le coup, il lui a entaillé la joue avec un couteau qu'il avait apporté dans son sac. Les jours de la professeure ne sont pas en danger. "On est sur une blessure qui, physiquement, est extrêmement légère" mais "l'impact psychologique sur cette enseignante (...) va être beaucoup plus fort", a noté Eric Bouillard. Après l'agression, le suspect s'est enfui par la fenêtre avant d'être interpellé par la police municipale et d'être placé en garde à vue. 

Le parquet devrait donner davantage de précisions sur cette affaire lors d'une conférence de presse programmée mercredi à 14h00.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info