Eure : deux enfants meurent dans l'incendie d'une maison, une fillette en urgence absolue

V.M avec Marie Belot
Publié le 24 décembre 2022 à 10h09, mis à jour le 24 décembre 2022 à 18h04

Source : Sujet TF1 Info

Un violent incendie s'est déclaré dans une maison, dans la nuit de vendredi à samedi, à Selles (Eure).
Deux enfants de 7 et 11 ans sont décédés, une fillette de 13 ans était samedi matin en "urgence absolue".
Sept adultes ont été intoxiqués.

Nuit dramatique à Selles, petite commune de l'Eure située près de Pont-Audemer. Deux enfants, âgés de 7 et 11 ans, sont décédés dans l'incendie d'une maison dans la nuit de vendredi à samedi, selon des informations de la préfecture confirmées au service police-justice de TF1 et LCI. Prévenus du sinistre vers 3h45, "les pompiers sont intervenus très rapidement" mais à leur arrivée "le feu était déjà très avancé" et la longère normande était la proie des flammes, a indiqué, auprès de l'AFP,  la secrétaire générale de la préfecture de l'Eure, Isabelle Dorliat-Pouzet.

Une partie des dix occupants de la maison, dont l'arrière-grand-mère de 92 ans, avaient réussi à s'échapper à temps mais "trois enfants n'avaient pas pu sortir par eux-mêmes" et restaient à l'intérieur, a-t-elle ajouté. Les sapeurs-pompiers ont alors pénétré dans le bâtiment en flammes pour les secourir. Malheureusement, une fillette de 7 ans et son frère de 11 ans étaient déjà décédés lorsqu'ils ont été extraits. Leur soeur de 13 ans, en arrêt cardio-respiratoire, a pu être ranimée par les secours. Elle a été évacuée "en urgence absolue" ce samedi matin vers l'hôpital Trousseau à Paris, selon nos informations.  

Sept adultes intoxiqués

Les autres membres de la famille, sept adultes au total, ont été hospitalisés après avoir inhalé des fumées dans l’incendie, précise la préfecture. Il y avait lors du drame quatre générations d'une même famille venant de région parisienne, réunie à Selles, près de Pont-Audemer, pour passer les fêtes. Selon le parquet, les propriétaires de la longère étaient un couple de grands-parents. Avec eux se trouvaient ce soir-là une arrière-grand-mère, deux parents avec leurs deux enfants ainsi que trois autres enfants dont les parents n'étaient pas sur place.

C'est cette fratrie, également petits-enfants des propriétaires, qui a été victime des flammes.  Une enquête "en recherche des causes de la mort" a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherche de Pont-Audemer. Mais à ce stade "on est sur l'hypothèse d'un accident, il n'y a aucun autre élément pour penser à autre chose", a déclaré à l'AFP Sandrine Ballanger, procureure adjointe d'Evreux. "Les sapeurs pompiers en arrivant dans la maison ont détecté un point chaud à proximité d'une cheminée. C'est un élément brut qui demande à être confirmé", a-t-elle ajouté.

Des expertises techniques vont être menées, mais cela prendra du temps, a prévenu la magistrate. Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est le grand-père qui a découvert le feu et donné l'alerte. Les pompiers étaient toujours sur place en fin de matinée pour noyer les décombres noircis de la maison, presque entièrement détruite par les flammes, a constaté une photographe de l'AFP dans le petit village normand, sous le choc après le drame. Une cellule psychologique a été mise en place par la préfecture de l'Eure, a précisé à TF1 et LCI le parquet d'Evreux. 


V.M avec Marie Belot

Tout
TF1 Info