Le 12 septembre, deux détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) se sont évadés lors d'une sortie en forêt de Fontainebleau.
L'un des deux hommes a été interpellé mercredi soir à Pantin, en Seine-Saint-Denis.

Ils s'étaient fait la belle le mardi 12 septembre dernier, alors qu'ils étaient en sortie "course à pied" avec d'autres détenus et trois encadrants dans les Gorges du Franchard, en forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne). Prétextant une envie pressante, ces deux détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) s'étaient alors éloignés et n'étaient pas revenus. 

Depuis, les deux hommes étaient activement recherchés par les forces de l'ordre. Selon nos informations, l'un des deux fuyards, âgé de 37 ans, a été interpellé après deux semaines de cavale, mercredi 27 septembre au soir à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Il a à nouveau tenté de prendre la fuite

Selon plusieurs sources concordantes contactées par LCI-TF1, c'est un équipage de police de Pantin qui, mercredi soir, a remarqué des individus dans un parc, dont un homme qui a un comportement étrange. Tout vêtu de noir, sur un vélo, il ne cessait de regarder dans toutes les directions.

Alors que les policiers arrivaient à sa hauteur, l'individu a tenté de prendre la fuite, mais a été retenu par les forces de l’ordre. Sur lui, les policiers n'ont trouvé aucun objet dangereux, mais du cannabis, qui se trouvait dans sa sacoche.

Interpellé à 23h15 allée Copernic à Pantin, le suspect a décliné son identité aux policiers qui, en la vérifiant, ont découvert qu'il s'agissait qu'il s'agissait d'un des deux fugitifs de la prison de Fleury-Mérogis. 

Il s'agit d'un homme de nationalité libyenne, qui était détenu pour infraction à la législation sur les stupéfiants et devait sortir en 2024. Il a été placé en rétention judiciaire après son interpellation. 

"Je confirme cette interpellation, le deuxième évadé est toujours recherché", a commenté auprès de LCI-TF1 Grégoire DULIN, procureur de la République d'Évry.  Ce deuxième homme, toujours en fuite purgeait une peine pour agression et exhibition sexuelles jusqu'en 2026.

Huit détenus participaient à cette sortie

Le ministère public avait ouvert, juste après les faits, une enquête pour évasion, confiée à la compagnie de gendarmerie d'Évry, et des mandats de recherche ont été lancés.

Au total, huit détenus participaient à cette sortie en forêt, selon le secrétaire local de Force ouvrière à Fleury-Mérogis, Denis Kandassamy, qui a demandé "un meilleur encadrement de ces activités extra-muros et une meilleure sélection des profils". "Ce sont des permissions de sortie encadrées par l'Administration pénitentiaire et octroyées sur décision judiciaire", avait précisé le parquet.

En juin, un détenu s'était évadé de la prison de Fleury-Mérogis en utilisant une nacelle installée pour des travaux, avant d'être interpellé quelques heures plus tard.

Plus grand centre pénitentiaire d'Europe, la prison de Fleury-Mérogis accueillait 3922 détenus au 1er août 2023, femmes et mineurs compris, pour 2853 places, soit un taux d'occupation de 137,5%, selon le ministère de la Justice. 


A.S Marie Belot

Tout
TF1 Info