ENQUÊTE - Un homme de 24 ans originaire de Ris-Orangis (Essonne) a été tué par balle jeudi soir à Évry, conséquence probable d'une rixe entre bandes rivales. Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Le drame a eu lieu jeudi soir vers 22h sur le palier du troisième étage d'un immeuble situé rue André Lalande à Évry-Courcouronnes (Essonne). C'est là qu'un jeune homme âgé de 24 ans originaire de Ris-Orangis (Essonne) a été tué par balle. Touchée au cou, la victime est décédée sur place en dépit de l'intervention des secours.

Le tireur présumé du coup de feu mortel, âgé de 20 ans et qui habitait dans l'immeuble au même étage que là où le coup de feu a été tiré, a été interpellé et placé en garde-à-vue, ainsi "cinq autres individus, membres de sa famille ou amis, présents dans son domicile dans lequel était saisie une arme à feu d'épaule", indique le parquet d'Evry ce vendredi dans un communiqué.

Des affrontements réguliers entre bandes

Selon les premiers éléments de l'enquête, cet événement s'apparenterait à une "rixe entre bandes rivales" de Ris-Orangis et d'Évry. Plus tôt dans la soirée en effet, un homme de 21 ans a été blessé par balle au niveau du coude à Ris-Orangis, des faits qui pourraient être liés à l'homicide, selon le parquet. Les amis du jeune homme blessé, parmi lesquels figurait la future victime du meurtre, se sont rendus à Evry, "au domicile de celui qu'ils considéraient comme l'auteur du tir, pour avoir des explications", explique le communiqué.

Depuis plusieurs semaines, les quartiers du Plateau, à Ris, et du Champtier-du-Coq, à Évry, s'affrontent régulièrement. L'enquête a été confiée aux services de la sureté départementale de l'Essonne. En février, le département, touché de plein fouet par le phénomène de bandes rivales, a été ébranlé par deux décès d'adolescents de 14 ans survenus en moins de 24 heures dans deux villes distantes de 45 kilomètres.

Les deux meurtres, apparemment sans lien, sont survenus à chaque fois dans des rixes entre jeunes : une collégienne avait reçu un coup de couteau mortel dans la petite ville de Saint-Chéron puis un garçon était mort poignardé à Boussy-Saint-Antoine. Selon la préfecture de l'Essonne, 91 rixes ont été recensées en 2020 dans le département, contre 56 en 2019


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info