Le procès hors norme des attentats du 13-Novembre

EXCLUSIF TF1/LCI - Les dernières images d’Abaaoud, coordonnateur présumé des attentats du 13-Novembre

La rédaction avec William Molinié
Publié le 3 septembre 2021 à 16h18
JT Perso

Source : JT 20h WE

EXCLU - À cinq jours du procès des attentats du 13 novembre 2015, notre journaliste William Molinié s’est procuré des images jamais vues jusqu’alors. Elles renseignent la traque du commanditaire du carnage dont la France a été victime il y a six ans. On y voit l’organisateur présumé des attaques encore vivant quelques heures avant l’assaut du Raid sur l’appartement où il s’était caché à Saint-Denis.

C’est un document exclusif que nous nous sommes procuré. Alors que s’ouvre mercredi prochain le procès hors normes des attentats du 13-Novembre, on peut voir sur cette vidéo Abdelhamid Abaaoud, considéré comme le coordonnateur des attaques qui ont fait 129 morts et 352 blessés, il y a six ans. 

Une petite équipe de la Sous-direction anti-terroriste (Sdat) planque devant un buisson près de l’A86 sur la commune d’Aubervilliers (93). La caméra y a été positionnée par les enquêteurs après qu’un témoin a indiqué avoir déposé à cet endroit la cousine d’Abaaoud quelques jours plus tôt. 

Lire aussi

Le 17 novembre 2015, soit quatre jours après les attentats, l’appareil capte le terroriste à la sortie d’un épais fourré. Après des heures et des heures de traque, c’est la première fois que les policiers vont avoir un contact visuel direct avec l'individu qui est soupçonné d’avoir mis sur pied les attentats. Sur ces images, avant de voir apparaitre Abaaoud, on distingue Chakib Akrouh, que les enquêteurs considèrent comme son garde du corps. Il effectue plusieurs allers-retours afin de s’assurer que la voie est libre.

Quelques heures plus tard, Hasna Aït Boulahcen, la cousine du terroriste, et les deux membres du commando sont captés par une autre caméra. Ils marchent rue du Corbillon à Saint-Denis, dans la banlieue nord de la capitale. Il est 22h. Six heures plus tard, le Raid donne l’assaut à l'appartement où s’est réfugié Abaaoud et ses complices. Le lendemain, parmi les corps, les enquêteurs identifient celui de l’homme de 28 ans que l’on surnommait "Abou Omar al-Baljiki" ("le Belge" en arabe). Omniprésent sur internet, il était une des figures francophones de l'organisation État islamique (EI), soupçonné d'être le coordonnateur des attentats du 13-Novembre.


La rédaction avec William Molinié

Sur le
même thème

Tags
Articles

Tout
TF1 Info