VIDÉO - Attentat à Paris : le témoignage des policiers qui ont neutralisé l'assaillant

par V. F | Reportage TF1 Guillaume Chièze, Sylvain Rolland, Eric Vaillant et Quentin Danjou
Publié le 6 décembre 2023 à 19h55, mis à jour le 8 décembre 2023 à 15h57

Source : TF1 Info

Quatre jours après l'attaque terroriste qui a fait un mort et deux blessés en plein Paris, deux policiers ayant participé à l'interpellation du suspect témoignent pour la première fois face aux caméras de TF1.
Une interview exclusive diffusée dans le JT de 20H.

Ils n'ont jamais reculé face au terroriste avec un seul objectif : pas une victime de plus. "Il y avait beaucoup de monde, on allait se retrouver sur le quai, il y avait de la circulation, il fallait éviter d'autres victimes. On ne pense qu'à une chose, c'est stopper immédiatement ces attaques", raconte Stéphanie, major de police, dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. En patrouille avec son équipage samedi dans Paris, elle reçoit une alerte : un homme vient de poignarder un touriste allemand sur  le pont de Bir-Hakeim. 

Il sait ce qu'il fait, il est là pour blesser.
Stéphanie, major de police

Très vite, elle se retrouve face à lui. "Tout correspond, la description, l'attitude, du coup, on sort nos armes. Mais il part déjà en courant, donc on le poursuit et sur le trajet, il blesse un homme en lui portant un coup de marteau au visage. Il ne court pas à grande vitesse, il sait ce qu'il fait, il est là pour blesser", poursuit-elle. En cinq minutes, l'équipage de la major est rejoint par une deuxième équipe, celle du brigadier-chef Gérard. 

C'est lui qui a utilisé son pistolet à impulsion électrique pour immobiliser le terroriste. "En fait, quand j'arrive, je vois ma collègue qui met en joue l'individu barbu avec un marteau à la main, donc je le mets en joue avec mon taser et je l'ai désigné avec le point lumineux", explique-t-il. À ce moment-là, le policier n'a pas conscience qu'il est face à un terroriste. "C'est un individu qui a potentiellement fait plusieurs victimes, mais la notion de terroriste, je ne l'ai pas du tout parce que quand j'arrive, je me ferme dans une bulle et je n'entends même pas ses propos", précise-t-il. 

Gérard tire à deux reprises. Armand R., connu des autorités comme un islamiste radical et pour des troubles psychologiques importants, est immobilisé. La traque aura duré moins d'une demi-heure. "On est vidé, clairement, on est fatigué. On a un sentiment de fierté. On est fier d'avoir mis hors d'état de nuire un terroriste au pied du symbole de la France, la Tour Eiffel", affirme-t-il. 

Pourtant, ces deux policiers n'ont aucune formation d'élite. "C'est impressionnant. On pourrait penser qu'effectivement, on est des hommes et des femmes comme tout le monde. On tient à notre vie comme tout le monde, mais là, on se dit qu'il y a de la population à côté, des gens qui ont le souhait d'être là. Ils nous font confiance, on se doit d'être là pour eux. Et puis, c'est notre mission aussi. On est là pour ça", assure Stéphanie. 

Un courage salué par Gérald Darmanin. Le suspect a été remis aux services de renseignement. Il a pu être interrogé durant ces quatre derniers jours. À l'issue de sa garde à vue, Armand R. a été mis en examen pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste en récidive", "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste en récidive" et "association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes". 


V. F | Reportage TF1 Guillaume Chièze, Sylvain Rolland, Eric Vaillant et Quentin Danjou

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info