Le mystère des chevaux mutilés

Chevaux mutilés : un nouveau cas dans le Morbihan

La rédaction de LCI
Publié le 3 septembre 2020 à 8h43
Les équidés, principales victimes d'actes de barbarie (illustration)

Les équidés, principales victimes d'actes de barbarie (illustration)

Source : F. Fife / AFP

FAIT DIVERS - Une jument a été retrouvée morte à Saint-Tugdual dans le Morbihan. L'équidé a, tout comme de nombreux autres chevaux en France depuis des mois, fait l'objet de violences volontaires.

Un nouveau cas de cheval mutilé et tué a été découvert en France, cette fois dans le Morbihan, a annoncé mercredi le parquet de Lorient.

Dans la nuit de mardi à mercredi, à Saint-Tugdual, "une jument (bretonne de trait) était victime de mutilations graves (appareil génital entaillé, oreille coupée) et tuée, dans un pré jouxtant des habitations", a indiqué Stéphane Kellenberger, procureur de la république de Lorient, dans un communiqué. 

Premier acte de mutilation de ce genre dans le département

La jument appartenait à un petit centre équestre local. D'autres chevaux, qui se trouvaient à proximité, n'ont eux pas été blessés, d'après la même source.

Cette exécution d'équidé est la première du genre, récemment, dans le Morbihan, mais elle "semble s'inscrire dans la continuité d'infractions semblables, commises depuis plusieurs mois, sur le territoire national", souligne le parquet. Diverses investigations étaient en cours, confiées par le parquet à la Brigade de recherches (BR) de la gendarmerie de Pontivy: police technique et scientifique, prélèvements, téléphonie et  recoupements, a détaillé le procureur.

De nombreux actes de mutilations d'équidés sont survenus ces derniers mois sur l'ensemble de la France, semant le trouble quant à leurs auteurs et leurs motivations.


La rédaction de LCI