Féminicide à Paris : le policier suspecté du meurtre de sa campagne s'est rendu

Féminicide : le gardien de la paix suspecté d'avoir tué sa compagne s'est rendu à la police

La rédaction de TF1info
Publié le 22 février 2022 à 11h26, mis à jour le 22 février 2022 à 11h57
Arnaud B. le policier soupçonné d’avoir tué sa compagne le 28 janvier dernier à Paris, toujours activement recherché ce 10 février.

Arnaud B. le policier soupçonné d’avoir tué sa compagne le 28 janvier dernier à Paris, toujours activement recherché ce 10 février.

Le policier suspecté d'avoir tué sa compagne à Paris le 28 janvier a finalement été interpellé, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.
Il aurait été arrêté dans le sud de la France, selon des informations de TF1/LCI.

Ce matin, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin a annoncé la fin d'une traque menée depuis le 28 janvier. Selon des informations du service police-justice de TF1/LCI, le gardien de la paix de 29 ans suspecté d'avoir tué sa compagne aurait été interpellé dans le sud de la France. Il était alors chez son père dans le Var. Celui-ci a appelé les gendarmes afin que son fils se rende. Il a été par la suite placé en garde à vue. 

Selon le père d'Arnaud Bonnefoy, son fils serait venu le voir ce matin. "Comme je m’y étais engagé, j’ai appelé la gendarmerie pour dire que mon fils était là. Les gendarmes sont venus et ils l’ont interpellé sans incident. Il a besoin de voir des médecins. Il est fatigué", a assuré le père, contacté par le service police-justice de TF1/LCI.

Son père lui avait demandé de se "rendre sans délai"

Plusieurs appels à témoins avaient été diffusés à partir du 10 février pour retrouver Arnaud Bonnefoy, suite à la découverte le 28 janvier dernier dans son appartement du XIXe arrondissement de Paris du corps de sa compagne. L'autopsie avait révélé que la jeune femme de 28 ans était décédée par strangulation. Le corps avait été découvert dans la salle de bain par des policiers parisiens venus au domicile du suspect, affecté au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis.

"Peu de temps après les faits", un retrait de 1500 euros a été effectué avec sa carte bancaire à Breteuil, dans l'Oise, une commune située à une centaine de kilomètres de Paris, selon une source judiciaire. Sa voiture, son arme de service et ses deux chargeurs avaient été retrouvés les 11 et 12 février à Amiens sur le parking d'un fast-food. Dans une interview accordée à BFMTV, son père lui avait demandé de se "rendre sans délai", invitant également les personnes qui avaient pu l'aider dans sa fuite à se manifester.

Lire aussi

"Après les faits, il ne savait plus où il était. Il a roulé dans toutes les directions. Il ne savait plus où il était. Lorsqu’il a repris ses esprits, il a voulu me voir", a encore expliqué le père d'Arnaud Bonnefoy auprès du service police-justice de TF1/LCI. Selon lui, son fils serait "touché, peiné" et pleurerait la mort de sa compagne.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info