Pas-de-Calais : une femme mortellement poignardée, son ex-compagnon mis en examen

par A.S
Publié le 9 mars 2023 à 19h44, mis à jour le 12 mars 2023 à 9h43

Source : JT 20h Semaine

Une femme âgée de 48 ans a été tuée de plusieurs coups de couteau ce jeudi à Béthune (Pas-de-Calais).
Un drame qui s'est déroulé en présence de la fille de la victime.
Un suspect, ex-conjoint de la quadragénaire, a été mis en examen samedi pour meurtre aggravé.

Il était environ 5h du matin ce jeudi quand le drame s'est produit. Une femme a été mortellement poignardée de plusieurs coups de couteau dans sa maison de Béthune, dans le Pas-de-Calais, où elle vivait avec sa fille. 

Contactés par téléphone, les secours sont immédiatement intervenus sur site pour venir en aide à la victime mais n'ont rien pu faire pour la sauver. En arrêt cardio-respiratoire, cette femme de 48 ans a succombé à ses blessures. Sa fille âgée de 12 ans qui était présente au moment de la terrible agression et qui avait trouvé refuge chez des voisins a été elle prise en charge. 

Le suspect mis en examen

Selon La Voix du Nord, c'est l'audition de l'adolescente ainsi que les premières constatations sur les lieux du crime qui ont permis d'identifier l'auteur présumé de ce féminicide qui avait pris la fuite après l'agression. Un suspect qui ne serait autre que l'ex-conjoint de la victime. 

Il a été interpellé peu après à Divion où il résidait, à une quinzaine de kilomètres de Béthune. Blessé au niveau de la main, l'individu avait été conduit à l'hôpital avant d'être placé en garde à vue jeudi soir. Il a reconnu "s'être introduit dans le domicile de la victime au cours de la nuit par une porte non verrouillée et lui avoir porté plusieurs coups de couteau", selon le parquet. 

Le suspect, âgé de 52 ans, a été mis en examen pour "meurtre aggravé" et écroué, a annoncé samedi le parquet. Une information judiciaire a été ouverte pour "meurtre par personne ayant été le conjoint ou le concubin de la victime" et le suspect a été placé en détention provisoire, a précisé le procureur adjoint de Béthune, Guillaume Dupont.

Une plainte déposée en février pour "menaces de mort"

Le suspect n'était pas connu des services de police et "ne présente aucun antécédent judiciaire relatif à des faits de violences par conjoint". En revanche, la victime avait déposé plainte le 21 février contre lui pour des menaces de mort. 

Le nombre de féminicides a augmenté de 20% en France en 2021 par rapport à l'année précédente, avec 122 femmes tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, selon les derniers chiffres disponibles du ministère de l'Intérieur.


A.S

Tout
TF1 Info