Piqûres mystérieuses en soirées festives, l'inquiétude monte

Fêtes de Bayonne : un viol en réunion, des piqûres sauvages, et plusieurs bagarres violentes

par Frédéric SENNEVILLE
Publié le 2 août 2022 à 15h41
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

2022 marquait le grand retour des Fêtes de Bayonne, après deux années blanches pour cause de Covid.
Après cette édition marquée par une forte affluence, les autorités rapportent aussi de nombreuses violences.
Bilan : un viol en réunion, plusieurs actes de violences dont un coup de couteau, et onze plaintes pour piqûres sauvages.

C'était le grand retour des fêtes traditionnelles de Bayonne, un rendez-vous annuel qui, depuis 1932, n'avait été interrompu que pendant les années de guerre... et par le Covid-19 en 2020 et 2021. Avec plus de 1,1 million de participants, l'affluence de cette édition très attendue, qui s'est tenue du 27 au 31 juillet, est en hausse de 15% par rapport à celle de 2019. À l'heure des bilans, si le sous-préfet a noté des fêtes "plus apaisées" que les précédentes, de nombreux faits de violence sont toutefois à déplorer.

Le plus grave est un viol en réunion, qui a eu lieu dans un appartement bayonnais, selon des informations transmises par le parquet à TF1info. Deux hommes ont abusé d'une jeune femme au retour de la fête, qui a pu ensuite porter plainte et être prise en charge. Les deux hommes ont été interpellés peu après les faits, alors qu'ils se trouvaient toujours sur les lieux, le propre domicile de l'un d'eux. Ils sont repartis libres, et placés sous contrôle judiciaire bien qu’ils aient reconnu les faits. Le Parquet de Bayonne a fait appel de cette remise en liberté.

Moins de "piqûres sauvages" que redouté

Quatre plaintes pour violences ont par ailleurs été enregistrées, la plus grave concernant le coup de couteau reçu par un jeune homme à l'abdomen. Hospitalisé, il n'est plus en danger, mais son agresseur n'a pas encore été identifié. De nombreuses "piqrûes sauvages" ont été rapportées, mais seulement onze plaintes ont été déposées. 

Pendant toute la durée des fêtes, des équipes de l’hôpital de Bayonne avaient été affectées sur place pour faire des prélèvements en temps réel sur les personnes présentant des symptômes ou des traces de piqûres. Le phénomène a finalement été moins important que les autorités ne le redoutaient, après les précédents dans plusieurs villes cet été.

Lire aussi

Plus d'une centaine de portables ont également été dérobés pendant les 4 jours de fête, et une vingtaine de vols à l'arraché sont à déplorer, selon France Bleu Pays Basque. 1400 personnes au total ont été prises en charge par les services de secours déployés dans toute la ville, amenant même à une rupture de stock des couvertures de survie.


Frédéric SENNEVILLE

Tout
TF1 Info