Fillette agressée à Roanne : le père de famille qui s'est fait vengeance avec trois amis jugé ce mardi

par Aurélie SARROT
Publié le 23 janvier 2023 à 19h03
Fillette agressée à Roanne : le père de famille qui s'est fait vengeance avec trois amis jugé ce mardi

Quatre hommes comparaissent ce mardi pour violences aggravées devant le tribunal correctionnel de Roanne (Loire).
Ils sont poursuivis pour avoir passé à tabac un mineur en octobre 2022, soupçonnant ce dernier d'être l'agresseur de la fille de l'un d'eux.

L'affaire avait fait grand bruit à l'automne dernier et c'est ce mardi 24 janvier que les quatre prévenus, âgés d'une trentaine d'années, doivent être jugés devant le tribunal correctionnel de Roanne (Loire). En octobre 2022, un père de famille et trois de ses amis, soupçonnés d'avoir tabassé un mineur, avaient été interpellés par les forces de l'ordre. 

Ces derniers reprochaient à cet adolescent isolé, originaire de Guinée, d'avoir, dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 octobre, agressé sexuellement la fillette de l'un d'eux après s'être introduits au domicile familial en pleine nuit. Selon les plaignants, la maman de la fillette avait surpris l'adolescent chez elle, et l'avait mis en fuite.  Alerté par son épouse, le père famille, qui travaillait ce soir-là, était parvenu, le lendemain, à le retrouver avec des amis, et à se venger. 

Les coups portés ont valu à l'adolescent 10 jours d'ITT (incapacité totale de travail). Ce dernier, qui a toujours nié toute implication, a été mis en examen pour "agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans" et placé en détention provisoire. Il a par ailleurs porté plainte pour les violences aggravées - car en réunion et avec arme par destination - dont il a été victime.  "Il faisait nuit. Mon client dit qu’il n’a jamais été dans cette maison, qu’il était au mauvais endroit, au mauvais moment" avait déclaré au Parisien son avocate, Me Camille Thinon, en octobre. Au moment des faits, ce dernier résidait depuis une quinzaine de jours dans une structure spécialisée située à une centaine de mètres du domicile des parents de la fillette agressée.

"Tous connus de la justice"

Les quatre prévenus sont "tous connus de la justice, avec des casiers judiciaires très chargés pour certains", avait indiqué à l'époque Abdelkrim Grini, procureur de la République de Roanne. 

Le père de la fillette a été "condamné en octobre 2014 à quatre ans de prison, dont un an avec sursis", assorti de trois ans de mise à l'épreuve pour le braquage en décembre 2012 d'un bar-tabac de Roanne avec trois complices dont il n'a jamais révélé le nom. Il avait également une interdiction de paraître à Roanne et de porter une arme pendant cinq ans. Selon le magistrat, lui seul reconnaît les violences et les assume.

"Pas une question de vengeance"

Contacté par TF1 info ce lundi, Me Jamel Mallem, avocat de Boulanouar, l'un des prévenus, rappelle que son client conteste toute violence sur ce mineur. "Mon client a vu le jeune mineur au lendemain des faits près du domicile de la famille (...) Il est sorti de sa voiture, l'a interpellé, lui a posé des questions... Il a ensuite appelé le père de famille qui est venu, qui a pris une photo du suspect et l'a montrée à sa femme. Celle-ci l'a formellement reconnu. Quand il est revenu voir mon client, il lui a dit : 'c'est lui'. Le mineur a alors détalé en courant avant d'être rattrapé par le père de famille (...) Mon client n'a jamais frappé, il a d'ailleurs plutôt tenté de modérer les coups, avant de demander d'appeler la police comme une voisine."

Me Jean-François Canis, l'avocat du père de famille, que nous avons tenté de joindre ce lundi, n'a pas donné suite à notre demande. L'audience doit débuter à 13 heures. Selon nos informations, il n'y a pas eu de demande de renvoi à ce stade. 


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info