Samedi 10 juin, une fillette âgée de 11 ans a été tuée par balle à Plonevez-du-Faou et son père a été grièvement blessé.
L'auteur des tirs, un voisin néerlandais, a été mis en examen pour "assassinat".
Une cagnotte a été lancée ce vendredi pour venir en aide à la famille.

C'est un drame qui a bouleversé toute la France. Le 10 juin 2023, un Néerlandais âgé de 70 ans tirait avec une arme à feu sur ses voisins à Plonévez-du-Faou dans le Finistère, en raison d'un "conflit de voisinage". Alertés par des riverains, les gendarmes découvraient à leur arrivée sur place le corps sans vie de Solaine Thornton, 11 ans. Son père Adrian, 50 ans, était lui grièvement blessé, avec un pronostic vital engagé. Rachel, sa mère âgée de 49 ans, était légèrement blessée. Sa sœur Céleste, 8 ans, était alors la seule indemne physiquement. 

Moins d'une semaine après le drame, la mairie de Plonévez-du-Faou annonce le lancement d'une cagnotte en ligne au profit des victimes. "Suite à l'événement le plus terrible que chacun d'entre nous puisse imaginer au cœur du Finistère (Bretagne - France) le week-end dernier, de nombreux amis, connaissances et aussi de parfaits inconnus de la famille Thornton se sont manifestés pour proposer leur aide de quelconque manière (...) Tout le monde se sent impuissant, mais nous sommes tous conscients à quel point il y a (et il y aura) beaucoup à organiser pour la suite. Le réaliser va être non seulement extrêmement épuisant émotionnellement pour la famille, mais aussi un fardeau financier", soulignent les organisateurs sur le site dédié à cette collecte.

Le papa toujours dans le coma

Pour la famille, il s'agira notamment d'organiser et de financer les obsèques de la petite Solaine. "Le papa est toujours à l'hôpital dans le coma. Céleste et sa maman, qui sont très choquées, en sont sorties récemment. Pour l'heure, aucune date n'a été fixée pour les obsèques de la petite Solaine. Rien n'est prévu non plus pour le moment concernant une éventuelle marche blanche", indique à TF1info une source locale qui préfère garder l'anonymat. L'auteur présumé des faits a été mis en examen lundi dernier pour "assassinat" et placé en détention provisoire. 

À l'occasion d'une conférence de presse lundi dernier, le procureur de Brest Camille Miansoni avait détaillé l'origine du litige. "Il y a un conflit de voisinage ancien, une exaspération face aux travaux multiples qu'entreprenait le père de famille britannique sur sa propriété", comme de l'élagage ou du débroussaillage. Le septuagénaire et son épouse, installés sur la commune de Plonévez-du-Faou (Finistère) depuis 2015, "considéraient que ça venait troubler la tranquillité qui était la leur", en causant des "nuisances sonores" et en ouvrant "la vue sur une propriété jusque-là à l'abri de tout regard", a développé le magistrat. "Il y a eu au fil des années une exaspération profonde qui a conduit à ce drame", a-t-il ajouté.


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info