JUSTICE - L'homme d'affaire de 60 ans Alexandre Djouhri a été remis aux autorités françaises ce jeudi à son arrivée à l'aéroport de Roissy. Protagoniste clé dans l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, Djouhri est soupçonné de "détournements de fonds publics" et de "corruption".

Personnage clé dans l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, l'homme d'affaires Alexandre Djouhri a été remis aux autorités judiciaires françaises à son arrivée jeudi soir à l'aéroport de Roissy, en exécution du mandat d'arrêt européen des juges d'instruction, selon une source judiciaire à LCI.

Selon l'AFP, l’individu de 60 ans, dont la justice britannique a ordonné mercredi la remise à la France, se trouvait ce jeudi soir dans les locaux de la police aux frontières de l'aéroport de Roissy. Il devrait être présenté aux magistrats dans  les prochaines 24 heures. Il avait été arrêté en janvier 2018 à Londres, en vertu de mandats d'arrêt européens émis par la justice française, notamment pour "détournements de fonds publics" et "corruption".

Djouhri est ainsi soupçonné d’avoir perçu près de 10 millions d’euros au total des fonds libyens, en vendant cinq fois son prix une villa à Bachir Saleh, l'ancien grand argentier du régime de Kadhafi. Dans une interview exclusive diffusée le 19 mars 2019 sur LCI, Alexandre Djouhri démentait ces accusations.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info