Clermont-OM : des bus de supporters marseillais visés par des "projectiles lourds" sur la route du retour

Publié le 3 mars 2024 à 14h30

Source : Sujet TF1 Info

L'Olympique de Marseille s'est imposé 5 buts à 1 samedi face à Clermont.
De retour du Puy-de-Dôme, les supporters marseillais ont été caillassés sur l'A47.
Une enquête a été ouverte.

Ils prenaient la direction du sud pour y célébrer leur victoire. Dans la nuit de samedi à dimanche, après que leur équipe s'est imposée 5 buts à 1 face à Clermont se hissant provisoirement à la sixième place de la Ligue 1, des supporteurs marseillais ont été pris à partie. 

Vers 1h30, huit bus les transportant ont été visés par des "projectiles lourds" lancés depuis un pont surplombant l'autoroute A47. Les véhicules se sont alors arrêtés sur une aire d'autoroute au niveau de la sortie numéro 13. "Des supporters marseillais seraient alors sortis des bus et auraient dégradé notamment un véhicule, blessant son conducteur, avant de repartir", écrit Alexandre Rochatte, préfet de la Loire, dans un communiqué. 

Selon nos informations, environ 100 personnes sont descendues des bus armés de battes de base-ball et ont commencé à dégrader des véhicules. Avant l'arrivée de la police, tous les bus avaient quitté les lieux. 

Relevés et constatations

Peu après, un automobiliste s'est présenté aux forces de l'ordre mobilisées sur l'aire d'autoroute. Ce dernier leur a déclaré avoir été agressé et précise que son véhicule a été dégradé. La victime présentait de multiples blessures au visage avec une suspicion de fracture du nez. Il a été transporté par les secours à l’hôpital. 

 

Lors des constatations sur l'aire d'autoroute, les forces de l'ordre ont retrouvé des morceaux de moellons, des mortiers et des débris de vitres. Les autocars, eux, avaient repris la route à leur arrivée. Les policiers les ont rattrapés plus loin, ont effectué des relevés d'identité mais n'ont pas procédé à des interpellations à ce stade, selon une autre source policière.

Deux enquêtes ouvertes

Le parquet de Saint-Etienne a indiqué ce dimanche avoir ouvert deux enquêtes distinctes suite à ces faits : une pour "violence avec armes en réunion avec préméditation", concernant les jets de projectiles, l'autre pour "dégradation en réunion avec armes, pour les représailles". 

Dans son communiqué, le préfet de la Loire "déplore et condamne avec la plus grande fermeté les violences et dégradations (...) inacceptables" qui "auraient pu avoir des conséquences dramatiques".


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info