Affaire Diallo-Hamraoui : foot, rivalité et violences

Agression de Kheira Hamraoui : Aminata Diallo de nouveau placée en garde à vue

Y.R. avec AFP
Publié le 16 septembre 2022 à 8h49
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Aminata Diallo a été interpellée et placée en garde à vue, vendredi 16 septembre, dans l'enquête sur l'agression de son ex-coéquipière Kheira Hamraoui.
L'hypothèse d'une rivalité sportive, un temps envisagée, entre les deux joueuses aurait refait surface après des mois d'enquête.
L'ancienne milieu du PSG avait déjà été entendue en novembre 2021, avant de ressortir libre, sans charge retenue contre elle.

Énième rebondissement dans l'affaire Kheira Hamraoui. Après les interpellations de quatre individus, mercredi et jeudi, dans l'enquête sur la violente agression de la joueuse du PSG, son ancienne coéquipière Aminata Diallo a été interpellée chez elle, vendredi 16 septembre, et placée en garde à vue, rapporte à l'AFP le parquet de Versailles, confirmant une information du Journal du Dimanche. Non prolongée par le club parisien à la fin de son contrat, la footballeuse de 27 ans avait déjà été placée en garde à vue dans cette affaire en novembre 2021, avant de ressortir libre, sans charge retenue contre elle.

Le 4 novembre 2021, alors qu'elle rentrait chez elle, après un dîner de "cohésion" avec ses coéquipières, Kheira Hamraoui avait été violemment attaquée à Chatou, dans les Yvelines. La milieu de l'équipe de France (39 sélections) avait été rouée de coups de barre de fer en pleine rue. Une agression à laquelle Aminata Diallo, au volant du véhicule les ramenant, avait assistée. À l'époque, la piste d'une rivalité sportive entre les deux joueuses du club de la capitale, qui évoluent au même poste, avait été, un temps, envisagée. Selon le JDD, "elle est à nouveau soupçonnée d'avoir commandité" le guet-apens sur son ex-partenaire. 

Lire aussi

Ce qu'Aminata Diallo a toujours vivement réfuté auprès des enquêteurs, contestant à plusieurs reprises avoir participer à l'organisation de cette attaque.. Contacté par l'AFP, son avocat, Mourad Battikh, n'a pas souhaité commenter dans l'immédiat. 


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info