Un nouveau test du dispositif d'information FR-Alert est prévu à Paris mardi 23 avril entre 12 heures et 13 heures.
Les personnes présentes dans une zone spécifique du XVIIe arrondissement recevront une "notification accompagnée d'un signal sonore spécifique", indique la préfecture de police.
Aucune installation préalable n'est nécessaire pour recevoir cette alerte.

C’est un message bien particulier que recevront certains Parisiens sur leur téléphone portable mardi 23 avril. Mais, pas d’inquiétude, il s’agira d’un test. Mardi, entre 12 heures et 13 heures, les personnes présentes dans une zone spécifique du XVIIe arrondissement de Paris recevront une "notification accompagnée d’un signal sonore spécifique, même si le téléphone portable est en mode silencieux", indique la préfecture de police.

ll s’agira d’un nouveau test du dispositif d’information FR-Alert dans la capitale en vue des Jeux olympiques prévus cet été, après celui réalisé le 15 février dans le XIIIe arrondissement et celui du 22 mars dans le XVe arrondissement. La majeure partie du XVIIe est concernée par ce test, à l’exception du nord-est de l’arrondissement, vers la porte de Clichy et le quartier des Epinettes. 

Aucune installation préalable nécessaire

FR-Alert est un "dispositif d'alerte et d'information des populations qui permet de prévenir en temps réel toute personne détentrice d’un téléphone portable de sa présence dans une zone de danger", rappelle la préfecture de police. Le but est de "l’informer des comportements à adopter pour se protéger et transmettre le cas échéant des informations complémentaires sur l’évolution de la situation". Cet outil est complémentaire aux autres systèmes d’alerte (sirènes d’alerte, activation des médias TV et radio pour diffuser les messages, réseaux sociaux des institutions, etc.)

Comme l’indique la préfecture de police, "aucune installation préalable n’est nécessaire pour recevoir l’alerte". La technologie déployée "repose exclusivement sur l’envoi de l’alerte via les antennes relais des opérateurs de téléphonie". Ainsi, "la géolocalisation de l’utilisateur d’un téléphone portable dans la zone d’alerte n’est ni communiquée aux services de l’État, ni nécessaire au bon fonctionnement du dispositif"

En outre, "aucune action n’est attendue de la part de la population" dans le cadre de ce test de déclenchement de FR-Alert. La préfecture de police rappelle en outre qu'il est inutile de contacter les forces de l'ordre et les services de secours. Les personnes présentes dans la zone du test peuvent en revanche répondre au questionnaire sur le site de la préfecture afin d’améliorer cet outil.


JC

Tout
TF1 Info