Fusillade mortelle à Paris : la voiture des auteurs présumés retrouvée à Nîmes

Publié le 21 juillet 2022 à 17h08
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une personne a été abattue et quatre personnes blessées, lundi dernier, dans une fusillade survenue dans un établissement de la rue Popincourt dans le 11e arrondissement de la capitale.
Un des auteurs présumés des tirs a été interpellé et placé en garde à vue.
Son comparse a pris la fuite en voiture et son véhicule vient d'être retrouvé à Nîmes (Gard).

Quatre jours après les tirs mortels survenus dans un bar à Chicha de la rue Popincourt, dans le 11e arrondissement de Paris, lundi 18 juillet, l'enquête avance. La voiture de l'un des auteurs présumés des tirs, qui avait pris la fuite juste après les faits, aurait été en effet retrouvée à Nîmes, à plus de 700 kilomètres de la capitale. Le véhicule, une Peugeot 308, aurait ainsi été découverte dans une cave de la cité populaire de Pissevin, à proximité de la galerie Wagner, dans la commune du Gard. 

"C’est la brigade anti-criminalité de Nîmes qui est parvenue à localiser cette automobile" indique Objectif Gard, ce jeudi 21 juillet, précisant que ce "quartier nîmois" est "gangréné par le trafic de drogue" et fait "l’objet de nombreux règlements de compte". La voiture, qui n’était pas incendiée, a été saisie. La police scientifique effectue depuis de nombreux relevés et prélèvements. Interrogé sur cette découverte, le parquet de Paris n'avait pas, à 16h, répondu à notre demande.

Garde à vue prolongée

Quant à lui, le deuxième homme présent lors de la fusillade, qui avait pris la fuite lundi dernier au volant de la Peugeot, demeurait toujours introuvable ce jeudi. Par ailleurs, la garde à vue de l'individu qui se trouvait avec lui au moment des faits, et a été interpellé juste après, a été prolongée mercredi "pour une nouvelle période de quarante-huit heures maximum", a fait savoir le parquet de Paris. 

Âgé de 16 ans, il est soupçonné d'avoir tiré, lundi soir, sur la terrasse d'un café du 11e arrondissement, faisant un mort et quatre blessés. Il est entendu dans le cadre d'une enquête ouverte pour "meurtre en bande organisée, tentative de meurtre en bande organisée, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et acquisition et détention d'arme de catégorie A".

Lire aussi

Mardi, la mairie du XIe arrondissement de Paris, un quartier marqué par les attentats de janvier et novembre 2015, a ouvert une cellule d'urgence médico-psychologique pour les témoins de la fusillade. Selon des sources proches du dossier, la thèse du règlement de comptes est privilégiée. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle et au 2e district de police judiciaire.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info