De prof à magnat du porno, la saga "Jacquie & Michel"

La rédaction de LCI
Publié le 14 juin 2022 à 14h46
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

En 2002, un couple, l'enseignant Michel Piron et sa femme, lançait le site jacquieetmichel.net.
Spécialisés dans la pornographie, le sexagénaire, sa femme et leurs associés, revendiquent un chiffre d'affaires annuel de plusieurs millions d'euros.
Ce mardi, M. et Mme Piron et trois autres personnes ont été placées en garde à vue pour "viols", ou "complicité de viol", et "proxénétisme".

Les moins de 20 ans n'en ont peut-être jamais entendu parler et imaginent sans doute que "Jacquie & Michel" est une marque de produits alimentaires, un duo comique ou encore une bonne comédie qui débarquerait dans les salles de cinéma pour l'été. 

Les autres savent très bien que, derrière ces deux prénoms, se cache un univers tout autre : celui de la pornographie. À l'origine de ce monde qui a connu son essor sans précédent sur la toile : Michel Piron, enseignant d'origine toulonnaise, aidé par la suite de sa femme Araceli. Leur site est visité chaque mois par des milliers d'Internautes et la société revendique des millions d'euros de chiffre d'affaires.

Ce mardi, le couple ainsi que trois autres personnes ont été placés en garde à vue, notamment des chefs d'agressions sexuelles (pour lui) et complicité (pour lui et elle), complicité de tentative de viol (pour les deux), de viols et de viols aggravés, complicité de proxénétisme et de proxénétisme aggravé et complicité de traite des êtres humains. La procédure compte à ce jour sept plaignantes.

Lire aussi

1999, les premières photos

La "saga" "Jacquie & Michel" débute en 1999. Cette année-là, Michel Piron, instituteur domicilié à Odos près de Tarbes met en ligne des clichés de vacances, dont plusieurs à connotation pornographique. Trois ans plus tard, après le succès de ce premier site, l'enseignant lance en 2002, jacquieetmichel.net, site de partages de photos libertines. En 2004, la marque "Jacquie et Michel" est déposée à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI).

2005, l'enseignant quitte l'Éducation nationale

Un an plus tard, Michel Piron délaisse ses élèves. Il quitte l'Éducation nationale en 2005 pour se consacrer à ses activités liées au sexe. Sa femme Araceli l'aide dans son entreprise, tout comme leur fils Thibault. L'activité fonctionne, mais elle est alors plutôt locale et confidentielle. 

2007, l'arrivée des vidéos

En 2007, un associé rejoint l'équipe familiale. Les images prennent désormais la forme de vidéos. Les internautes passent par le site pour trouver des partenaires sexuels, pour des relations à deux, ou à plusieurs. Les orgies sont filmées. Les amateurs libertins peuvent ensuite regarder gratuitement des extraits de film et payer s'ils veulent les visionner dans leur intégralité. 

"Jacquie et Michel"  trouve son public et commence à faire des bénéfices. Jacquie et Michel TV est lancé la même année.

2010, les films se professionnalisent

À partir de 2010, les fondateurs conviennent de rémunérer les acteurs et de scénariser les films. La société "J&M Elite" tourne de plus en plus de long-métrages. Le site est totalement refait et la marque est transférée à la société Tawenda, devenue Arès par la suite et aujourd'hui citée dans les médias dans l'enquête pour viols et proxénétisme.

2016, le rachat de Hot Vidéo

En décembre 2016, après avoir lancé leur magazine deux mois plus tôt, les propriétaires de la marque "Jacquie et Michel" rachètent le magazine Hot Vidéo, célèbre revue X créée en 1989.

Trois ans plus tard, "Jacquie et Michel" s'offre Colmax, société de production et de distribution de films X. Ce rachat permet à "J&M" d'être présent dans tous les plus gros bouquets de télévision par abonnement.

2019, un long métrage diffusé sur Canal +

Constatant le succès La casa de Papel, "J&M" Elite réalise son trente-septième film, "La casa de Michel", parodie de la série espagnole. "La casa de Michel entérine donc les ambitions renouvelées de 'Jacquie et Michel' dans le domaine des fictions pornographiques à gros budget : des films malins, élégants et toujours plus sexy, en prise avec l’actualité et en accord avec leur temps", assure alors J&M Elite dans un communiqué de presse. Le film, d'une durée d'1h13, sera diffusé sur Canal +, une première pour "Jacquie et Michel".

2020, une enquête ouverte pour "proxénétisme" et "viols"

En juillet 2020, le parquet de Paris ouvre une enquête pour "proxénétisme" et "viols". Cette enquête est initiée après un signalement adressé par les associations Osez le féminisme, les Effronté-es et le Mouvement du Nid. Elle est confiée à la police judiciaire parisienne. Ces trois associations relayaient les témoignages de plusieurs actrices assurant avoir été contraintes à des "pratiques sexuelles 'hors normes et douloureuses'" alors qu'elles n'étaient pas consentantes.

Ce signalement avait suivi la diffusion en février par le site Konbini d'une vidéo intitulée "Les coulisses sordides du porno amateur", dans laquelle deux femmes témoignaient de ces pratiques. Dans un livre-enquête intitulé Judy, Lola, Sofia et moi (Ed. Goutte d'Or, 2018), le journaliste Robin d'Angelo a raconté son infiltration dans l'industrie du porno amateur et dénoncé l'absence récurrente de consentement et le non-respect du droit du travail.

Juin 2022 : Michel Piron et sa femme en garde à vue

Ce mardi 14 juin 2022, le propriétaire du site "Jacquie et Michel", Michel Piron, 64 ans, sa femme, 60 ans, et trois autres personnes ont été placées en garde à vue dans l'enquête ouverte en juillet 2020 à Paris.

Nicolas Cellupica, l'avocat du groupe Arès, présidé par Michel Piron et détenteur du site pornographique, a précisé à l'AFP que cette mesure a été prise "dans le cadre d’une enquête préliminaire (...) pour des faits supposés de proxénétisme, complicité de viol et complicité d'agressions sexuelles entre 2009 et 2015".


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info