Deux individus âgés de 23 et 33 ans, déjà surveillés par les autorités, ont été interpellés jeudi en marge du parcours de la flamme olympique en Gironde.
Déjà condamnés pour apologie du terrorisme et propos pro-djihadistes, ils avaient tenté de se rendre dans une zone qui leur était interdite, selon Gérald Darmanin.

La préparation des Jeux Olympiques toujours sous très haute surveillance. Deux individus âgés de 23 et 33 ans ont été interpellés jeudi alors qu'ils tentaient de se rendre dans une zone interdite en raison de mesures individuelles de contrôle administratif (Micas) à leur encontre, en marge du parcours de la flamme en Gironde, a annoncé vendredi Gérald Darmanin dans un communiqué. 

Selon le ministre de l'Intérieur, l'individu de 33 ans a été condamné en janvier 2024 pour "apologie du terrorisme", tandis le second était connu des services de renseignement pour "des propos pro-djihadistes répétés sur la voie publique" et avait déjà été condamné à une peine de prison ferme en octobre 2022. 

77 mesures de contrôles depuis le 8 mai

"Grâce au dispositif de surveillance renforcé qui avait été mis en place, ces derniers ont rapidement été interpellés et placés en garde à vue afin d'être présentés à la justice", s'est félicité Gérald Darmanin. 

Depuis le début du parcours de la flamme olympique en France, le 8 mai dernier, 77 mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance ont été délivrées par les préfets, selon le ministre de l'Intérieur. 

Jeudi soir, un homme a été mis en examen à Bordeaux, suspecté d'avoir envisagé une tuerie de masse en prenant exemple sur celle qui avait endeuillé Isla Vista, en Californie, dix ans plus tôt jour pour jour. 


V.M

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info