Gironde : coincée sous terre, une petite chienne sauvée grâce à la mobilisation du village

par A. Lo.
Publié le 30 décembre 2023 à 23h17

Source : JT 13h WE

Une petite chienne s'est retrouvée coincée dans une galerie souterraine, jeudi à Escoussans (Gironde).
Malgré les efforts de son maître, l'animal est resté coincé plus de vingt-quatre heures à plus de trois mètres de profondeur.
C'est finalement l'intervention de spéléologues amateurs qui a permis de sauver la bête.

Une histoire qui finit presque aussi bien qu'un conte de fée. Une petite chienne, appelée Princesse, a passé plus de vingt-quatre heures sous terre, à plus de trois mètres de profondeur, avant d'être sauvée, grâce à la mobilisation de toute une commune et de spéléologues amateurs.

Une opération de sauvetage qui a duré toute une nuit

Tout commence ce jeudi 28 septembre, lorsque Jean-Michel Richard ne voit pas revenir son Jack Russel de trois ans, après l'avoir laissé se promener aux alentours de sa maison, sur la commune d'Escoussans, en Gironde. Il part à sa recherche et retrouve sa trace en entendant des gémissements, en contrebas de sa résidence. La chienne est tombée dans un trou de plus de trois mètres de profondeur. En cherchant à sortir, elle se serait alors enlisée dans une galerie souterraine.

Son propriétaire part aussitôt chercher de l'aide. Il mobilise son fils, puis sa voisine, avant de se résoudre à appeler les pompiers qui arrivent vers 17h00. Les opérations de sauvetage échouent les unes après les autres. "Un des jeunes pompiers y est allé la tête la première. Ils ont tout fait pour nous aider", détaille Jean-Michel Richard à Sud-Ouest, qui relate cette histoire. Si une caméra introduite dans la cavité permet de constater que la chienne est bien toujours vivante. Alors que la nuit tombe, les pompiers doivent repartir.

En dernier recours, la maire de la commune, alertée de la situation, décide de faire appel à une habitante qui fait partie d'un club de spéléologie. Avec deux de ses camarades, elle débarque dans la soirée pour sortir la chienne de son trou. Toute la nuit, les trois spéléologues amateurs creusent la roche autour de la cavité pour déblayer la galerie et parvenir à sortir l'animal de cette mauvaise passe.

Ce n'est cependant que vers 10h00 du matin que les sauveteurs commencent à voir leurs efforts payer. "Le matin, c'était plus décaissé. J'ai pu y aller à deux mains et j'ai cassé jusqu'à son museau. Je lui ai pris les deux pattes avant et je l'ai tirée", raconte Sandrine Dupas à Sud-Ouest. La spéléologue libère alors la chienne de son piège de glaise. Après plus de vingt-quatre heures, sous terre, l'animal retrouve enfin la lumière du jour, fatiguée, mais indemne, malgré quelques égratignures. "Elle s'en tire vraiment bien", réagit, ému, son maître, qui n'a pas manqué de rendre hommage à l'important élan de solidarité qui a permis de sauver sa chienne.


A. Lo.

Tout
TF1 Info